Travel Page by Planet Ranger
Home search About Advice

Travel Page

Tranche de Vie - Mission LP4Y - Cebu Island

Amis tricolores ou amis du Monde, bien le bonjour. Bienvenue à la maison, pour partager une tranche de vie, un café, un verre de vin, une bonne tarte citron meringuée, comme à notre habitude... En tournant la MapMonde, on est plus proche du Chicken Adobo, des Pancit Canton et de la San Miguel bien fraiche : Bienvenue aux Philippines, dans notre nouveau "chez nous", Gun-Ob Barangay, Lapu-Lapu city, Mactan Island, Cebu. Un Blog où l'on y partage quelques clichés photographiques, des anectodes, du récit des petits et des grands, qui fait de l'éloignement un partage d'expériences. Nos missions respectives et l'inclusion scolaire des enfants en école locale poussent chacun d'entre nous dans ses propres retranchements. C'est une belle leçon de vie, que nous souhaitons illustrer par la phrase suivante :
"Naître dans la pauvreté ne veut pas dire que l'on est pauvre".

Diary Entries

Saturday, 07 March 2020

Location: Cebu-Mactan Island, Philippines

Huitième tranche de vie : Maintenant que nous avons les clés, nous vivons pleinement la mission

Un mois passé aussi vite qu'un simple souffle, et pourtant, rétrospectivement, chargé d'expériences, de vie et d'émotions fortes.

En début de mois, nous participons au 15ème anniversaire de l'école des enfants. Aux allures de festival dans un stade, l'école a organisé un concours de danse, pris très au sérieux par les profs et les élèves. Les majorettes sont même au rendez-vous. Les enfants nous offrent un très beau spectacle, et nous les voyons pleinement intégrés dans leur bande de potes. Ca fait vraiment plaisir ! Une journée magnifique, somme toute très "sonore", mais qui nous a permis de plonger dans leur univers scolaire l'espace d'une journée. Les classes de Gaston et de Gisèle ont d'ailleurs gagné la première place dans leur catégorie respective.

Une autre pépite en ce début de mois, qui nous fait toucher du doigt le coeur de notre présence ici, c’est Bernardo, ancien détenu et Star du programme LP4Y Origin géré par Gwen, qui passe au centre pour demander quelques pesos. Sorti de prison avec sa femme il y a un an pour trafic de drogue, sa femme est enceinte du deuxième enfant. Ne souhaitant pas retomber dans les travers, ils louent une parcelle de terre au coeur de la décharge pour y construire leur maison, loin des tentations et du gang.
Dans la précédente tranche de vie, j’appuyais notre dynamique à souhaiter soutenir les Stars sorties de prison, pour qui la réinsertion était compliquée. La vie est finalement beaucoup plus simple à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Cette volonté de s’en sortir nous pousse sans sourciller à vouloir lui prêter main forte. Nous décidons donc de lui donner un coup de pouce, et partons en famille, accompagnés également de mes 3 titans, pour évaluer le chantier et se mettre au travail.
Arrivés sur place, nous sommes accueillis par les enfants du quartier. Les nôtres auront besoin d'un peu plus de temps pour sociabiliser. On dispatch les tâches : Gwen et les enfants se mettent au boulot pour vernir les cloisons extérieures, pendant que nous remplacons le haut-vent bâché par de la tôle en alu qui tiendra dans le temps.
Ici, on vit principalement à l’extérieur et cette maison de 9m2 étant vraiment spartiate pour y accueillir une famille de 4 personnes, nous décidons de planifier un agrandissement dans des conditions « un peu plus salubre ».
Nous revenons le week-end suivant et décidons donc de l'agrandir en coulant une chape de béton de 12m2, sur laquelle Bernardo pourra construire 2 pièces supplémentaires et sa cuisine ouverte.
Un très beau travail d'entraide, qui nous fait vibrer une fois de plus et donne davantage de sens à notre engagement au sein de la communauté locale.

En parallèle, nos missions respectives s'intensifient, trouvent un second souffle et nous donnent des ailes.
Côté Prison, Gwen a monté un partenariat avec Virtual Ahan, un organisme qui dispense des cours intensifs à certains inmates (prisonniers) sélectionnés. Formation diplômante qui leur permettra également d'être accompagnés pour trouver un emploi à leur sortie de prison. Les cours universitaires au sein de la prison devraient, quant à eux, démarrer début Avril.
Cinq jeunes ont été relâchés, et leur accompagnement est peu évident, mais Gwen s'accroche au maximum pour éviter la rechute. Le souhait de se réinsérer et trouver un emploi est bien présent, mais la gestion de l’argent et des postes de dépense prioritaires sont les principales difficultés rencontrées.

Côté BnB, l'ambiance bat son plein! Musique à fond, truelle à la main, on fait maintenant l’agencement et le terrassement du jardin!!! L'intérieur est (presque) terminé. Il ne nous reste plus que les luminaires à confectionner et l'agencement des chambres. Le mobilier va nous être offert par un partenaire local qui produit des meubles magnifiques. La livraison est prévue en Avril. Le rendu visuel est vraiment top, et je suis très fier du travail accompli par l’équipe. Les jeunes deviennent peu à peu respectueux de leur propre travail, méticuleux et la satisfaction se lit sur chacun des visages.
Nous mettons donc les bouchées doubles sur l'espace extérieur. Au programme : surélévation totale de la cour, espaces verts, système de drainage naturel, éclairage des espaces, et remise en état du portail coulissant. Un chantier ambitieux, mais la motivation et le savoir-faire sont là !
La providence faisant bien les choses, je croise il y a une semaine l’entrepreneur qui m’avait fait les plafonds et les murs intérieurs en parpaing, qui n’avait pas la forme car il ne trouvait pas de boulot.
Problème résolu en quelques minutes, il vient bosser avec nous et ses compétences seront largement mises à contribution sur notre chantier.
Autre pépite pas plus tard qu’hier, alors que je décide de monter une mozaïque pour le pas de porte du BnB. Les jeunes commencent à prendre l’habitude de mes idées « occidentales » en matière de déco et comprennent le concept. Celso, l’entrepreneur, est quant à lui plutôt interrogatif.
Je passe ma matinée sur la découpe des chutes de carrelage pendant que l’équipe coule la chape de béton. Après le déj, Celso m’a piqué la disqueuse et me demande de lui montrer comment faire.
Mozaïque qui devient le travail collectif en ce vendredi après-midi pluvieux, qui vient éclairer d’une lumière éclatante le travail de 10 mains sur 1m2 de béton.
Les moments de détente et autres plaisirs ont bien entendu fait partie de ce mois de Février. Le 11, Anouk a fêté ses 9 ans. Chocolat envoyé de France, transformé en gâteau, gaufres glacées et bowling familial sont organisés pour célébrer l’occasion. Le week-end dernier, les enfants ont profité d’une balade à cheval dans un magnifique parc naturel à Cebu. On ne s’ennuye pas !
Après 7 mois de mission, notre souhait de poursuivre l'aventure et notre engagement de volontaire est indéniable. Nous avons donc repris nos recherches en quête d'une nouvelle mission pour l'année prochaine, quelqu'en soit la destination. Décision collégiale familiale, cette décision se prend à 5, et malgré certains "manques" que les enfants peuvent ressentir, nous sommes fiers de voir que cette expérience, aussi difficile puisse-t-elle être parfois, les motive à poursuivre.
Plaisirs et partage d'expériences, ce sont les enfants qui clotûrent cette huitième tranche de vie. Chacun d'entre eux a souhaité prendre la plume et vous livrer leurs yeux et leur coeur. C'est livré tel quel, sans filtre et sans correction:

Bonjour je m’appelle Gisele
J’aime mais parents et ma famille parce que nos parents m'ont fait une expérience extraordinaire et une vie super cool !!!
J’aime ma vie parce que nous avons une maison, des habits, de l’argent, de la nourriture, mais il y a des personnes qui ont pas ça comme un jeune de maman il s’appelle Bernardo il a été en prison et maintenant il a plus de maison mais on l’aide à la refaire et ça me fait plaisir. aussi je suis très contente parce que j’ai une famille et des jouets et tous ca et tous ca et bien sur un frère et une sœur. mon frère s’appelle Gaston et ma sœur Anouk. aussi j’ai des parents je les aime tous les deux, j’ai aussi une famille en fait j’en ai deux parce que il y a du coté de maman et du coté de papa. Aussi j’ai des amies à l’école et des maitres trop sympa et aussi dans ma famille il y a notre chat il s’appelle Shiva il veut toujours de la nourriture j’aime rais que il arrête de faire ça parce que j’en ai marre

BONJOURS C’EST ANOUK,
J’AIME BAUCOUP CETTE EXPERIENCE QUI M’APPORTE BEAUCOUP DE CHOSE ET JE REMARQUE QUE J’AI BEAUCOUP DE CHANCE D’AVOIR CE QUE J’AI DANS LA VIE DE CHAQUE JOURS. JE TROUVE QUE J’AI LA CHANCE DE FAIRE CA A SEULEMENT 9 ANS, JE SUIS CONTENTE DE VOIR LA VIE QUE J’AI CAR ELLE EST MIEUX QUE LES PHILIPINS QUI ON UNE TOUTE PETITE MAISON. J’AI AUSSI HATE DE REVOIR MES GRAND PARENT (PAPI ET MAMI) QUI VIENDRONS LE 3 JUIN 2020. MA FAMILLE ME MANQUE BEAUCOUP ET DEFOIS J’AI DES COUP DE MOUT COMME DIT GASTON MAIS CA PASSE. J’APREND BEUCOUP DE CHOSE ET L’ECOLE EST DIFFERENT DE FRANCE, CA RESEMBLE A UN COLLEGE (UNE MAITRESSE PAR MATIERE) JE M’HABITUE PEUTIT A PETIT. MERCI A LA FAMILLE ET LES COPINE QUI ME SOUTIENE SUR WATSAP, PARTICULIEREMENT CHARLES MON COUSIN QUI NOUS ECRIT SOUVENT SUR WATSAP ET LA FAMILLE QUI M’ECRIT SOUVENT. J’AI HATE DE RETROUVER TOUT MES CHOSE EN FRANCE. MAIS JE PREFERE L’AVENTURE QUE JE VIE PAR CE QUE TOUT LE MONDE N’A PAS LA CHANCE OU NE LE FAIS POUR DES DIFFERENTE RAISONS, MES PARENT SONT TOUJOUR LA POUR ME SOUTENIRE ET J’AIME BEAUCOUP RENTRER POUR DEJEUNER. ICI ILS MANGENT PRESQUE QUE DU RIZ AVEC UN PETIT PEUT DE VIANDE.ET NOUS ON MANGE PLEIN DE LEGUME. HIER LE 3 MARS J’AI PASSER UNE EXELENTE JOURNEE ET J’ESPERE QUE VOUS AUSSI VOUS AVEZ PASSER UN EXELENTE JOURNEE !!!!!!!!!!!!!
MERCI D’AVOIR PRIS DU TEMPS POUR LIRE MON MESSAGE ET BONNE SEMAINE !!!!!!!!!!!!!!

Bonjour c’est Gaston, dans cette expérience, j’ai compris que j’ai beaucoup plus de chance care pas tout le monde peux faire sa et on s’amuse beaucoup plus quand on peut visiter des ressort, aider les gens qui ont perdu leur maison et plein d’autre chose mais je suis content aussi de retourner en France parce que je vais revoir mes grands-parents (George et Geneviève), ma famille et tout ce qui regarde ce blog, c’est incroyable comme vous êtes beaucoup et je vais revoir ma chambre, ma maison et tout ce qui me manquais comme ma batterie, mes doudous, mon lit et plein d’autre truc.
Je vais aussi revoir Shiva (mon chat) mais pour l’instant j’essaie de profiter de mais ami parce que après, je ne pourrais plus les revoir et je serai triste, aujourd’hui, j’essaie que sa se passe bien parce que si on se dispute, après, c’est l’amitié qui par mais c’est dure de la garder parce que je me fâche souvent avec mes ami donc c’est pour ça.
Hier, on a u école juste le matin parce que c’était Mercredi, le Lundi et le Jeudi, on a école tout la journée et le planning c’est : CE 1heure, AP 1heure, snacks (mini petit déjeuner) 15 minute, math 2heure, filipino 2heure et on peut sortir de l’école.
Le Mardi et le Vendredi, on a aussi tout la journée mais le planning c’est : science 2heure, snacks 15 minute, English 2heure, déjeuner 1heure, TLE 2heure et on peut sortir de l’école


Merci une fois encore de votre fidélité! La Famille Moulin vous souhaite un excellent mois de Mars.

Bien à vous

Wednesday, 05 February 2020

Location: Mactan, Lapu-Lapu, Philippines

Septième tranche de vie: On entend avec nos oreilles, mais on écoute avec notre coeur

Les prises de conscience du mois de Décembre nous ont mises sur une voie appaisée et constructive, en qualité de volontaire en mission, mais également en qualité de famille déracinée.

Ce mois de Janvier a été rythmé par la succession d'évènements dont nous avons su nous nourrir pleinement et partager.
Durant 3 semaines, des amis volontaires sont venus nous rejoindre et Vivre à la maison. Marine, volontaire à Chennai en Inde a passé 10 jours ici. Sixtine, volontaire à Cagayan de Oro, a passé 8 jours, et Théo, sa moitié, nous a rejoint pour le week-end. Jessie, autre volontaire, est, quant à elle, restée 8 jours.
Vivre à la maison, c'est s'asseoir autour d'une table, refaire le monde, c'est cuisiner, c'est le petit-dej avec les cheveux en pétard, c'est raconter des histoires aux enfants, et c'est aussi être sur le terrain, avec nous, pour échanger sur nos méthodes, nos questionnements de volontaire, d'Homme et de Femme.

Un mois très riche, qui nous a conforté dans nos pépites découvertes fin Décembre, et nous a fait aussi prendre conscience que notre radeau est bien étanche et solide. Les convictions abordées dans la sixième tranche sont bien les nôtres, et ce sont celles que nous souhaitons mettre à profit pour avancer dans notre engagement de volontaire et de parents quant à l'éducation dispensée à nos enfants.

Côté prison, beaucoup d'évolutions se sont présentées en Janvier. Une organisation en lien avec l'Administratrice de la prison a souhaité s'investir et offrir aux détenus des formations intensives pour les 6 prochains mois. Ils ont retappé une salle du bâtiment, installé la clim, et déplacé le Karaoké qui était jusqu'à lors placé sous les fenêtres. La communication devient donc plus facile et moins bruyante pour Gwen et pour les jeunes.
Quelques évènements pimentés l'ont par ailleurs poussé à redistribuer les responsabilités de chacun des jeunes au sein de l'équipe. Certains ont été libérés et doivent maintenant se reconstruire dehors. Une épreuve dans laquelle nous avons un rôle à jouer important pour éviter la rechute.
Pour clotûrer le mois en beauté, Gwen est allée faire une semaine de "Green Week" (découverte d'un autre centre LP4Y) à Tondo, un centre situé dans les bidonvilles de Manille. Une expérience intense et très différente de son quotidien.

Côté BnB, un mois de travaux rythmé et efficace. Les chambres et la réfexion des pièces annexes ont très bien avancé. Les chambres sont en cours de finition, ainsi que les salles de bain attenantes. Les deux pièces de réserve et vestiaires sont terminées. La salle informatique a droit aussi à son coup de propre. Nous attaquerons ensuite l'agencement extérieur : Jardin, cuisine et espace Lounge. Les 3 titans qui avancent avec moi sont très impliqués, et ces temps de chantier offrent des moments uniques et privilégiés pour discuter.
Discuter, c'est s'ouvrir, échanger, et apprendre leur histoire, leur culture et leur Vie. De grand moments d'humilité. J'admire la détermination personnelle et la résilience de ces trois jeunes, que la Vie n'a pas épargné au regard de mes yeux d'occidental. Même si tous trois sont issus de situations familiales plus que délicates, Aller de l'avant est un Credo qu'ils se répètent chaque jour par les moyens qu'ils se donnent pour s'assumer et nous sommes présents pour leur rappeler que Rien n'est Impossible, il suffit d'y Croire.

Nos enfants, au contact de ces jeunes et dans leur quotidien scolaire, ont beaucoup évolué. De plus, notre désarroi traversé en Décembre leur a permis de comprendre qu'avant d'être parent, nous sommes humains, comme eux, et que vivre avec son coeur est un défi risqué, et pourtant incontournable pour être "Soi". Une chose est sûre, c'est qu'ils le comprennent un peu plus chaque jour, à leur échelle. Les personnalités s'affirment, et leurs questionnements sans filtres ouvrent la porte aux discussions pertinentes.

Le 25 Janvier, nous avons eu l'immense plaisir de recevoir un carton venu de France, envoyé par la Famille, après avoir cheminé pendant 2 mois.
La liste serait trop longue, mais les photos pourront aisemment illustrer la joie procurée dès réception des charcuteries, confitures et autres "French Delicacies" dont ce carton regorge!!!

Ces expériences de Janvier ont conduit à méditer sur la notion de "l'Ecoute".
De multiples flashbacks m'ont amené à me rendre compte que j'ai souvent prétendu Ecouter, pensant que le but premier était de mémoriser le contenu du message ou de la discussion, en étant capable d'argumenter avec mon propre point de vue. Les expériences du présent m'ont amené à reconsidérer cette notion et j'en partage l'analyse suivante:

Ecouter l'autre, c'est offrir son temps, mais aussi sa disponibilité émotionnelle, afin de permettre à l'autre de partager. Ecouter serait donc finalement Recevoir ce que l'autre souhaite nous offrir. Par définition, on ne choisit pas un cadeau. Les émotions livrées avec ce cadeau sont parfois confuses et appellent à réconfort, soutien ou échange.
Si j'Ecoute avec mes oreilles, je laisse ma rationalité cérébrale répondre à ma place, je restreins ma capacité d'écoute et je prépare inconsciemment ma répartie systématique, en apportant mon point vue à ce que je ferais dans ce même cas.
Si j'Ecoute avec mon coeur, je le recois comme il est. Me laissant toucher par le cadeau que l'on m'offre, je prête des attentions inconscientes au language corporel et mon émotionnel intérieur va choisir par lui même les mots justes, au moment opportun, afin de remercier l'autre par le partage.
J'admire à quel point la profondeur des échanges basée sur cette Ecoute peut, en toute simplicité, à la fois nous boulverser, mais aussi nous faire grandir sur la compréhension de celles et ceux qui nous entourent, sans jugement.
Indéniablement, il y a toujours du bon en chacun de nous, et il appartient à chacun de nous de savoir le partager et recevoir celui des autres...

Bien à vous


Previous Diary Entries

Choose a date from the menu below to view older diary entries in a new window.

Photos - Click Below

Leave a Message

Name:

Email (optional):

Message:

Travelling Soon?

Get Your own Planet Ranger Travel Page. Click Here