Travel Page by Planet Ranger
Home search About Advice

Travel Page

Tranche de Vie - Mission LP4Y - Cebu Island

Amis tricolores ou amis du Monde, bien le bonjour. Bienvenue à la maison, pour partager une tranche de vie, un café, un verre de vin, une bonne tarte citron meringuée, comme à notre habitude... En tournant la MapMonde, on est plus proche du Chicken Adobo, des Pancit Canton et de la San Miguel bien fraiche : Bienvenue aux Philippines, dans notre nouveau "chez nous", Gun-Ob Barangay, Lapu-Lapu city, Mactan Island, Cebu. Un Blog où l'on y partage quelques clichés photographiques, des anectodes, du récit des petits et des grands, qui fait de l'éloignement un partage d'expériences. Nos missions respectives et l'inclusion scolaire des enfants en école locale poussent chacun d'entre nous dans ses propres retranchements. C'est une belle leçon de vie, que nous souhaitons illustrer par la phrase suivante :
"Naître dans la pauvreté ne veut pas dire que l'on est pauvre".

Diary Entries

Wednesday, 05 February 2020

Location: Mactan, Lapu-Lapu, Philippines

Septième tranche de vie: On entend avec nos oreilles, mais on écoute avec notre coeur

Les prises de conscience du mois de Décembre nous ont mises sur une voie appaisée et constructive, en qualité de volontaire en mission, mais également en qualité de famille déracinée.

Ce mois de Janvier a été rythmé par la succession d'évènements dont nous avons su nous nourrir pleinement et partager.
Durant 3 semaines, des amis volontaires sont venus nous rejoindre et Vivre à la maison. Marine, volontaire à Chennai en Inde a passé 10 jours ici. Sixtine, volontaire à Cagayan de Oro, a passé 8 jours, et Théo, sa moitié, nous a rejoint pour le week-end. Jessie, autre volontaire, est, quant à elle, restée 8 jours.
Vivre à la maison, c'est s'asseoir autour d'une table, refaire le monde, c'est cuisiner, c'est le petit-dej avec les cheveux en pétard, c'est raconter des histoires aux enfants, et c'est aussi être sur le terrain, avec nous, pour échanger sur nos méthodes, nos questionnements de volontaire, d'Homme et de Femme.

Un mois très riche, qui nous a conforté dans nos pépites découvertes fin Décembre, et nous a fait aussi prendre conscience que notre radeau est bien étanche et solide. Les convictions abordées dans la sixième tranche sont bien les nôtres, et ce sont celles que nous souhaitons mettre à profit pour avancer dans notre engagement de volontaire et de parents quant à l'éducation dispensée à nos enfants.

Côté prison, beaucoup d'évolutions se sont présentées en Janvier. Une organisation en lien avec l'Administratrice de la prison a souhaité s'investir et offrir aux détenus des formations intensives pour les 6 prochains mois. Ils ont retappé une salle du bâtiment, installé la clim, et déplacé le Karaoké qui était jusqu'à lors placé sous les fenêtres. La communication devient donc plus facile et moins bruyante pour Gwen et pour les jeunes.
Quelques évènements pimentés l'ont par ailleurs poussé à redistribuer les responsabilités de chacun des jeunes au sein de l'équipe. Certains ont été libérés et doivent maintenant se reconstruire dehors. Une épreuve dans laquelle nous avons un rôle à jouer important pour éviter la rechute.
Pour clotûrer le mois en beauté, Gwen est allée faire une semaine de "Green Week" (découverte d'un autre centre LP4Y) à Tondo, un centre situé dans les bidonvilles de Manille. Une expérience intense et très différente de son quotidien.

Côté BnB, un mois de travaux rythmé et efficace. Les chambres et la réfexion des pièces annexes ont très bien avancé. Les chambres sont en cours de finition, ainsi que les salles de bain attenantes. Les deux pièces de réserve et vestiaires sont terminées. La salle informatique a droit aussi à son coup de propre. Nous attaquerons ensuite l'agencement extérieur : Jardin, cuisine et espace Lounge. Les 3 titans qui avancent avec moi sont très impliqués, et ces temps de chantier offrent des moments uniques et privilégiés pour discuter.
Discuter, c'est s'ouvrir, échanger, et apprendre leur histoire, leur culture et leur Vie. De grand moments d'humilité. J'admire la détermination personnelle et la résilience de ces trois jeunes, que la Vie n'a pas épargné au regard de mes yeux d'occidental. Même si tous trois sont issus de situations familiales plus que délicates, Aller de l'avant est un Credo qu'ils se répètent chaque jour par les moyens qu'ils se donnent pour s'assumer et nous sommes présents pour leur rappeler que Rien n'est Impossible, il suffit d'y Croire.

Nos enfants, au contact de ces jeunes et dans leur quotidien scolaire, ont beaucoup évolué. De plus, notre désarroi traversé en Décembre leur a permis de comprendre qu'avant d'être parent, nous sommes humains, comme eux, et que vivre avec son coeur est un défi risqué, et pourtant incontournable pour être "Soi". Une chose est sûre, c'est qu'ils le comprennent un peu plus chaque jour, à leur échelle. Les personnalités s'affirment, et leurs questionnements sans filtres ouvrent la porte aux discussions pertinentes.

Le 25 Janvier, nous avons eu l'immense plaisir de recevoir un carton venu de France, envoyé par la Famille, après avoir cheminé pendant 2 mois.
La liste serait trop longue, mais les photos pourront aisemment illustrer la joie procurée dès réception des charcuteries, confitures et autres "French Delicacies" dont ce carton regorge!!!

Ces expériences de Janvier ont conduit à méditer sur la notion de "l'Ecoute".
De multiples flashbacks m'ont amené à me rendre compte que j'ai souvent prétendu Ecouter, pensant que le but premier était de mémoriser le contenu du message ou de la discussion, en étant capable d'argumenter avec mon propre point de vue. Les expériences du présent m'ont amené à reconsidérer cette notion et j'en partage l'analyse suivante:

Ecouter l'autre, c'est offrir son temps, mais aussi sa disponibilité émotionnelle, afin de permettre à l'autre de partager. Ecouter serait donc finalement Recevoir ce que l'autre souhaite nous offrir. Par définition, on ne choisit pas un cadeau. Les émotions livrées avec ce cadeau sont parfois confuses et appellent à réconfort, soutien ou échange.
Si j'Ecoute avec mes oreilles, je laisse ma rationalité cérébrale répondre à ma place, je restreins ma capacité d'écoute et je prépare inconsciemment ma répartie systématique, en apportant mon point vue à ce que je ferais dans ce même cas.
Si j'Ecoute avec mon coeur, je le recois comme il est. Me laissant toucher par le cadeau que l'on m'offre, je prête des attentions inconscientes au language corporel et mon émotionnel intérieur va choisir par lui même les mots justes, au moment opportun, afin de remercier l'autre par le partage.
J'admire à quel point la profondeur des échanges basée sur cette Ecoute peut, en toute simplicité, à la fois nous boulverser, mais aussi nous faire grandir sur la compréhension de celles et ceux qui nous entourent, sans jugement.
Indéniablement, il y a toujours du bon en chacun de nous, et il appartient à chacun de nous de savoir le partager et recevoir celui des autres...

Bien à vous

Friday, 03 January 2020

Location: Lapu Lapu - Cebu and around, Philippines

Sixième tranche de vie: La vie réserve toujours de belles surprises, il suffit d'ouvrir les yeux et d'écouter le monde qui nous entoure!

Prenons le calendrier à l'envers et commençons donc par les vacances de Noël. Vacances attendues par les petits et les grands, le premier "véritable break" depuis le mois de Juillet. Si le paradis existe réellement, nous avons trouvé le nôtre. Une mise en jambe sur l'île de Bohol pendant deux jours, à 2h de bateau au Sud-Est de Cebu, nous a permis de décompresser et d'aborder ce temps de repos avec sérénité et bienveillance. Un petit hôtel, une piscine, du soleil. Pas besoin de plus.

Nous reprenons le ferry, qui nous conduit en 4h à Camiguin. Archipel, ou plutôt joyaux philippins, où la nature est encore chez elle et l'humain n'est que de passage. Le trajet brumeux et pluvieux nous offre une rencontre avec des baleinaux, puis des dauphins, ce qui rend la traversée totalement surréaliste.
Arrivés à bon port, c'est le début d'une belle rencontre. Celle d'une nature préservée, luxuriante et abondante. Ile aux 7 volcans, dont un encore en activité, le mont Hibok Hibok.
Les heures de snorkelling avec les enfants nous ont permises de cotoyer la beauté sous-marine, comprendre ce qu'est réellement la barrière de corail, nager dans des "aquariums à ciel ouvert", en d'autres termes l'Océan, et avoir le privilège d'évoluer dans cette immensité aux milles couleurs.
Pour la première fois, j'ai osé la plongée, moi qui ai toujours eu plus d'affinité avec l'air plutôt que l'eau. Gaston a tenté, mais le stress a été peu évident à gérer, et a finalement préféré en rester au snorkelling. Gwen m'a accompagnée dans ce baptême. Une découverte quelque peu angoissante mais tellement incroyable. Coraux bien sûr, mais aussi une tortue à la sieste, de la taille d'une table ronde de cuisine, et tout le spectacle qui l'entoure.

Visite de l'île en famille pour aller découvrir les "Giant Clams", 9 des 11 espèces dans le monde sont protégées et en reproduction dans les eaux de Camiguin. Certaines Clams font plus de 500 kilos, et nous avons pu les découvrir en milieu naturel pendant une heure à barboter au milieu des coraux. Baignade dans les sources volcaniques, hutte sur la plage, coucher de soleil et ciel étoilé, en bref une île "Coup de Coeur" sans précédent!
Le retour en avion nous permet de partager également quelques clichés vus du ciel.

Cette semaine de vacances a été fort salvatrice, après un mois de Décembre très difficile.
Ce qui va suivre est un témoignage à coeur ouvert, une leçon de vie que la vie nous offre. Grandir, c'est Donner, Recevoir mais avant tout Partager.

Le mois passé, Gwen a vécu sous pression pour tenter de comprendre au mieux les "objectifs" de la mission, en ayant le sentiment incessant de manquer de moyens humains pour pouvoir mener à bien la tâche qui lui était confiée. Pour ma part, les jeunes sont tous partis et seuls 3 sont revenus après le séminaire LP4Y pour poursuivre avec moi.
Lors de notre formation au départ, le témoignage d'un bénéficaire Africain résonne en moi chaque jour : Les organisations humanitaires et les volontaires sur le terrain mettent en oeuvre de grandes choses, mais ne sont pas assez à l'écoute des besoins.
Cet enseignement nous a conduit à nous rendre pleinement à l'écoute, analyser et partager quels étaient les besoins dans nos deux missions afin de pouvoir y répondre au mieux. La dynamique sous-jacente n'est clairement pas de combler un égo ou une quelconque fierté mais bien de mener des actions qui puissent faire échos aux besoins, en trouvant des solutions pérennes et non court-termistes.

Force est de constater que lorsque la bouteille jetée à la mer ne trouve pas de destinataire, le choix devient restreint : Soit on laisse dériver notre radeau, soit on continue de ramer avec convictions.
Ces convictions, c'est le "Moi" profond, c'est ce qui nous construit, ce sont nos valeurs, notre persévérance, vivre ses émotions et les trier pour y voir clair. Une seule rame : se regarder dans le miroir et faire le choix de contempler l'oeuf plutôt que la coquille.
Comme le dit la chanson: It's Ok not to be Ok, Just be true to who you are!

Chaque jour est une mission, puisqu'aujourd'hui a toujours une incidence sur demain. Lorsque l'émotionnel est en émoi, on oublie souvent une notion essentielle :
Qui mieux que celles et ceux qui nous entourent et qui nous connaissent peuvent nous donner la main lorqu'on en a le plus besoin, et ramer de chaque côté du radeau pour éviter de tourner en rond ?

Après 5 mois de mission, et malgré une prise de recul régulière, nous avons fait fausse route sur un certain nombre de décisions, d'actions ou de projections. Il nous faut rouler seuls dans nos missions et s'entourer par nous même.
Nous avons donc effacé l'ardoise de ce que nous avions pris pour acquis, afin de mettre en lumière ce que nous souhaitons réellement construire dans cette mission, en qualité de volontaire, de couple et de famille.
Pas besoin de Carrefour pour positiver, c'est dans notre ADN.

Réflexion entre l'enduis et la peinture :
Le jour du mariage, on entend toujours "Pour le meilleur et pour le Pire".
Et si le pire, c'était en fait le meilleur. Cette notion subjective du "Pire" nous plonge de suite dans un concept qui regroupe tout ce que l'on ne souhaite surtout pas vivre (on ne met pas la mort là-dedans, puisque le texte dit, je cite :"jusqu'à ce que la mort vous sépare".
Néanmoins, c'est bien souvent les situations que nous fuyons le plus qui se présentent à nous, où celles qui nous restent en travers et qui nous marquent le plus.
Et si devoir faire face à ce "Pire", c'était pas simplement devoir faire face au "Moi" profond que nous ne souhaitons pas affirmer, qui nous dérange ou qui nous met dans l'inconfort de notre propre image ?

Le fruit d'échanges et d'heures de discussion m'amène à la pépite suivante :
La plus grande richesse de ce Mois de Décembre 2019, c'est de regarder son oeuf dans les yeux, et celui des autres car il y a toujours du bon en chacun de nous, c'est de pouvoir vibrer à coeur ouvert, prendre pleinement conscience en vivant un "pire" que celui ou celle à qui on a dit "Oui" un jour, représente de facon inconditionnelle cette main qui rame à nos côtés, par Amour pour l'oeuf, quelqu'en soit la coquille.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.
Nous vous souhaitons une belle et heureuse année 2020. Notre coeur familial vous accompagne au quotidien.
Que chacun puisse trouver ou re-trouver son oeuf, vivre pleinement ses émotions, et garder à l'esprit qu'un arbre seul n'a jamais fait une fôret.




Previous Diary Entries

Choose a date from the menu below to view older diary entries in a new window.

Photos - Click Below

Leave a Message

Name:

Email (optional):

Message:

Travelling Soon?

Get Your own Planet Ranger Travel Page. Click Here