Menu

Previous entry Next entry

Fran’s Travel Diary

Tuesday, 11 Mar 2003

Location: Kathmandu, Nepal

MapSalut a tout le monde

Des news toutes fraiches en direct de Kathmandu ou je suis de retour depuis quelques heures.

Je reprend cette petite histoire ou je l'avais laisse.

Apres avoir packe le sac un peu a l'arrache parce que le bus n'allait certainement pas nous attendre, nous embarquons, Guy, Josee Anne et moi meme en direction de la Central Bus Station, encore et toujours la meme, mais sous un soleil de plomb puisqu'il est 3pm. Arrive la bas, il n'y a qu'a demander aux locaux pour qu'ils nous menent a notre bus. Jusque la tout va bien, on charge les sacs et on a le temps de boire un coup avant le depart, prevu a 4pm.
Je m'arrange pour echanger mon siege, car mes jambes ne rentrent pas dans l'espace prevu, et avec 17h de bus, pas moyen d'etre plie en 10, du moins, le moins possible!
Les minutes passent et nous ne partons toujours pas. Le calme est de rigueur, et ya plutot interet parce qu'on poirotte pour un passager qui n'est pas a l'heure mais qui devrait arriver...

Apres une heure d'attente, monsieur arrive a la cool, comme si de rien n'etait, et nous partons enfin. Ce cher monsieur s'asseoit a cote de moi, et ne trouve pas mieux que d'enlever ses chaussures et chaussettes, qui degagent une odeur a t'en faire tomber les mouches paludeennes! Le bus s'arrete parce qu'il n'y a pas que moi que ca derange et le gars monte sur la galerie pour y nouer ses chaussettes et sangler ses pompes, on aura tout vu ici!
Let's go. Cette fois ci c'est parti, et on le sent bien. Ce bus est de loin le plus inconfortable encore jamais emprunte depuis le debut de nos escapades nepalaises. A peine 3h de route et Josee Anne est au bord de peter un plomb. La route est vraiment pourri, pas moyen de dormir, pour nous en tous cas, les locaux eux y arrivent tres bien!

Rien a voir dehors puisqu'il fait nuit, donc le walkman nous berce gentillement, et occupe l'esprit. Pas un de nous trois n'a reelement ferme l'oeil de la nuit. Quelques pauses pour se degourdir les jambes et boire un Nepali tea, et apres 17h, nous arrivons enfin a la frontiere Est Nepal : Kakarbittha. Un petit dej local a la volee, et on file a l'immigration pour la sortie du territoire, encore et toujours de la paperasse administrative, un tour en Rickshaw qui nous amene a l'immigration indienne, rebelotte sur les papiers, et on embarque dans une jeep qui nous conduit a Siliguri, ville phare du transport North East India. Le paysage est foncierement different. Seulement quelques kilometres apres la frontiere et nous sommes entoures de theiers a perte de vue, une chaleur etouffante a 11am et un environnement plus riche. En effet, l'etat Indien du West Bengal a des moyens bien plus importants que le Nepal, et quelque chose me dit que le the doit rapporter quelques lingots sur le marche de l'exportation...
Rendu a Siliguri, nous prenons le temps de respirer, tous trois un peu cadavre. Les pick pockets ages de 6 ans sont tres forts, mais on fait attention a nos affaires, ca aussi ca change. C'est quelque chose qui ne serait jamais arrive au Nepal!

Dernier Transport pour se rendre a Darjeeling, un mini bus playmobil, plein a craquer, et sans mentir, j'ai les genoux dans le menton. Mes rotules font super mal, mais je prends mon mal en patience car la vue est vraiment stupefiante. Eh oui ca grimpe. Siliguri est situe a 350 m et Darjeeling est perche a 2134m d'altitude. Cette petit trajet dure en fait 6h. L'etat de la route est ok mais le traffic n'arrete jamais entre mini bus et jeep, sur une route vraiment tres etroite.
Peu avant l'arrivee sur Darjeeling, on rentre dans un epais brouillard, et la temperture tombe considerablement.
Le brouillard s'estompe, et nous offre une vue splendide sur Darjeeling, construite a flanc de montagne, et haute en couleurs. On decharge, et c'est la chasse aux lodges. La blague, c'est que la veille, c'etait Shivaratri, fete religieuse indienne, et le lendemain, c'est Lhosar, nouvel an Tibetain. Tous les hotels sont blindes sauf un, situe tout en haut de la ville, que nous sommes obliges d'accepter. Obliges parce que tout est humide dans ces chambres, et c'est vraiment la misere, surtout apres une nuit blanche et 24h de route. D'autant que le proprio nous assure qu'il y a de l'eau chaude, un joli pipo que l'on decouvre en etant sous la poire de douche! Douche a l'eau froide, et pas top agreable.
Il faut savoir pour info que les conditions climatiques a Darjeeling laissent vraiment a desirer, temperatures maxi en ete 14,5 degres!

Une soiree pepere et on se couche a l'heure des poules. C'est pas tout ca mais il faut recuperer un peu quand meme.

Le lendemain s'annonce assez ensoleille, et nous en profitons pour faire un tour de la ville. Un descente au marche par les ruelles nous font decouvrir les arrieres cours tres sales et humides du veritable Darjeeling. On en profite pour faire faire notre autorisation pour aller au Sikkim, ce qui nous prends 3 bonnes heures. Je n'ai qu'une chose a dire a ce sujet: Toutes les administrations du monde sont les memes...
Nous visitons les productions de the, et la facon dont le the est ramasse, seche, trie puis conditionne. Un peu long a taper mais le detail de la visite vous sera explique en images lors de mon retour pour ceux que ca interesse. Pour l'anecdote, une journee de recolte par un local se chiffre a 12Kg de the frais, sachant qu'un theier produit une moyenne de 2kg, et le salaire est de 42 irps par jours, soit environ 3 Frs. Sans commentaires!

Le diner est memorable. Nous allons souper au Glenary's, un restaurant typiquement indien dans le centre de Darjeeling. Detailler les specialites locales ne vous dirait rien mais Tandoori, Tikka, Kafta et autres Kashmiri ont regales nos papilles a n'en plus finir. Tellement bien d'ailleurs que je demande a voir le chef a la fin du repas. Le manager se presente assez affole a notre table, et me dit tout penaud " What's wrong sir?". Ma reponse fut la suivante : "Tout etait parfait monsieur, je suis un cuisinier francais et j'aurais souhaite passer deux jours avec votre chef en cuisine pour apprendre toutes les marinades et modes de cuissons traditionnels".
Avant meme d'avoir consulte le chef, le manager m'avait deja dit oui.
Une occasion en or qui promet bien des surprises en tous genres...
Rendez vous donc dans une semaine, a notre retour du Sikkim.

La soiree se termine tardivement (11pm), et nous arrivons devant l'hotel, ou tout est ferme. Personne ne se reveille, donc nous faisons le mur, la blague, et finalement le patron nous ouvre la porte, en nous enguelant comme des momes parce que la ville est dangeureuse apres 9pm. Ah bon, on etait cense etre au courant ?. On se permet quand meme de l'engueuler nous aussi sur l'etat de l'hotel et on va se coucher. Une nuit humide, je ne saurais dire que ca, ca me rappelait le trek...

Reveil a 4am avec Guy, et nous montons a Tiger Hill en Jeep, le mont qui domine la region pour une vue splendide sur le Kanchenjunga, cime enneigee qui constitue la frontiere Nepalo-Indienne, le tout pour le lever du soleil. Moment magnifique mais pas incroyable compare a Poon Hill que j'avais connu en trek, d'autant qu'ici, avec le monde, on se croirait a Eurodisney en pleine ete, et ca gache un peu la magie des images...

On retrouve Josee Anne a l'hotel, on pack et petit dej degustation de thes, puis nous embarquons pour le Sikkim.
Au programme, 6h de route pour rejoindre Gangtok, capitale de ce royaume geo-politiquement annexe a L'Inde, mais totalement autonome, et qui possede son propre gouvernement.
La route est vraiment superbe. Ce royaume a les moyens de payer l'asphalte sur les routes, ce qui nous offre un voyage tres comfortable, une chaleur tropicale et des images qui font petiller la retine. La saison des fleurs a commencee, et cette region est reputee pour posseder les plus gros Rhododendrons au monde, parmi tant d'autres fleurs bien sur...
Soiree decouverte de la capitale, et resto traditionnel sikkimese, ou nous mangeons une fois encore comme des princes pour une bouchee de pain.

L'entente avec Guy et Josee Anne est vraiment incroyable, et je dois dire que notre trio me rejouit tous les jours. Nous echangeons des discussions et des moments inoubliables. Le bonheur ne fait que continuer.

Le lendemain, nous repartons aux aurores pour 5h de jeep au coeur des montagnes, en direction de Pelling, village situee en region West Sikkim. Au premier abord, un village charmant et tres etendu. Nous trouvons une lodge cheap pour y jeter nos affaires et je pars avec Guy vers une chute a quelques kilometres de la. Une bonne petite marche qui nous rappelle que l'entrainement du trek est bien loin mais un bon decrassage ne fait pas de mal! Un warm up de 10km et nous voici rendu sur le spot de cette waterfall, qui vaut le detour, etant situe dans une foret vraiment paisible. Il est 5pm et la fraicheur forestiere degage ces odeurs qui rendent cette marche en foret tres agreable et appreciable.

Repos a l'hotel et nous cherchons un resto sympa pour le diner, n'etant pas des plus inspires par celui de l'hotel.
Accrochez vous bien. Je n'ai jamais encore vu de ma vie une ville aussi antipathique et anti commerciale de ma vie. Tous les hotels nous ont refoules, pretextant qu'ils ne servaient que leurs clients?!!! Retour dans notre hotel, ou on apprend que ce sont les momes de 10 ans qui font la cuisine parce que le cuistot est deja parti, il n'est que 8h30pm, puis on tente un dernier resto, ne servant soit disant que des patisseries, situe en contre bas dans un endroit sombre. Les 3 cuistots sont sorti, limite avec le fusil de chasse, pour nous demander ce qu'on foutait la...
Un accueil chaleureux, qui nous a valu une visite breve du temple Buddhiste sans reel interet le lendemain matin, et nous partons direct vers Tashiding, a 3h de jeep de la.

Changement de decor. Nous logeons dans un hotel appele Blue Bird, oui oui, qui a un reel arriere gout de Boigny dans l'esprit mais avec une riviere a la place de l'etang (les inities seront parfaitement illustrer ces mots), tenu par une famille qui a le coeur sur la main, et chez qui on passe 3 jours. Des gens charmants et d'une gentillesse a t'en couper le souffle, avec 2 petites schtroumpfettes mignonnes comme tout.

Le temps est magnifique et nous montons visiter Tashiding Monastery, le plus vieux temple Buddhist du Sikkim. Un temple de toute beaute qui merite ses 2 heures de marche.
Balades en montagnes et paysages immenses occupent notre emploi du temps tres charge!!! Certains cliches me font penser au decor croise sur la region Annapurna, au debut du trek, mais ici c'est un peu plus tropical. Ca n'enleve rien au charme d'ailleurs.

Retour pour Darjeeling, il faut bien apres tout, mais pas mecontent puisque c'est le resto qui m'attend pour 2 jours, et j'avoue que malgre l'humidite, je suis vraiment tombe amoureux de cette ville. Ironie du sort, mais la colonisation Britannique a reelement laisse des traces, a l'indienne bien sur!

Un retour en jeep plutot vite fait, sous le soleil qui continue de plomber, sauf bien sur en arrivant sur Darjeeling. Pas question de retourner sur le meme hotel. Apres quelques minutes de negociation, nous finissons par trouver des chambres tout a fait honorables a bas prix.
Diner au Glenary's tous les trois, notre dernier puisque mes deux loustics s'en vont pour Calcutta le lendemain. Festin sans nom, aucun bon sens comme dirait Guy, et je reconfirme l'heure d'embauche avec le barman, tout le monde etant apparemment au courant que je viens en cuisine.

Le jour j, je me pointe au resto a 10am, et le manager me recoit tout desole. Il m'explique que toutes les marinades se font le lundi, mercredi et vendredi, nous sommes dimanche et qu'ils sont sur l'ouverture d'un nouveau resto, donc un peu dans le rush.
Pas de temps pour moi aujourd'hui, mais ca n'est que partie remise, c'est clair. J'y retournerai avec Sophie et le manager m'a promis une matinee avec un chef qui parle anglais pour me montrer toutes les marinades et cuissons, en me communiquant les recettes en question.... Avis aux amateurs!

Retour a l'hotel et je retrouve mes deux Quebecois qui n'ont pas eu de train avant le lendemain. On remet ca le soir meme, et depart de Darjeeling au matin pour Siliguri. Eux reprennent le train d'ici et je repars vers la frontiere Nepalaise pour prendre le Night bus.
Adieu plutot triste mais je dirais plutot au revoir puisque nous nous reverrons en Inde pour un trek de 5 jours en chameau dans le desert du Rajastan, a la frontiere Pakistanaise. Ca promet d'etre marrant ca aussi!

Je rejoins Kakarbittha en Jeep, et j'arrive a l'immigration Nepalaise ou je rachete un visa. Le probleme, c'est que je n'ai que de la monnaie nepalaise, et le gars ne veut que des dollars. Un tour des agences de voyages dans le coin me fait m'apercevoir bien vite que je suis bloque a la frontiere. Je tente donc la solution de secours. M'asseoir sous son nez jusqu'a ce qu'il accepte mes roupies nepalais, et ca a marche, serieux, j'ai pas lache le morceau, et j'ai meme pas eu a lui rincer la poire! Etonne mais happy, je m'en vais prendre le bus de nuit, depart 6pm pour Kathmandu. Le bus est un peu plus comfort qu'a l'aller, mais ce coup ci, j'ai achete 2 sieges pour avoir assez de place pour mes grandes guibolles, et fermer un peu les yeux.
Sachez que j'ai quand meme bataille ferme avec les locaux qui montaient pour les garder mes 2 sieges, parce qu'ils ont beau etre gentils, ils sont vraiment lourds quand ils veulent! No way, le deuxieme siege, c'est pour mes jambes et c'est comme ca!

Me voila donc rendu a Kathmandu avec 24h d'avance sur les previsions, sous une canicule qui caresse la peau et qui fait du bien, desole pour ceux qui sont dans la grisaille!. Profitons en un peu pour dormir mais je serais sur les ondes demain midi le 12, midi pour vous bien sur. Merci pour les news de tous ceux qui m'en ont envoye, la reponse ne va pas tarder, et j'espere que tous les autres vont bien.

Gros bisous et bon courage a tous. Dans 48h, je ne serais plus tout seul...
A tres bientot les bronzes

Fran