Menu

Previous entry Next entry

Fran’s Travel Diary

Thursday, 28 Dec 2006

MapAve les amis,
Alors on en etait reste a notre depart pour le Birmanie….
Tout a bien commence par l agence qui nous a fait les visas pour ce beau pays… La mauvaise surprise… et quelques heures de bonne flippade… On retourne a l agence pour recuperer nos passeports et on s apercoit qu elle a ferme… Rien pas de mot ou de tel a appele, personne au courant de leur nouvelle adresse... La solution donnee par le petit guichet d info-touriste c d aller a l autre bout de Bangkok pour deposer une plainte a la police… La belle affaire : notre vol est dans 2 jours, nous sommes vendredi veille de WE et nos visas thailandais s arretent dimanche… Heureusement que Fran est perspicace : Apres avoir fait tous les shops autour de l ex-agence, un enfin nous donne la nouvelle carte de l agence. Nous appelons. Nous devons y aller mais aucun taxi ne connais l adresse sur la carte… Deuxieme coup de tel cette fois ci un peu enerve le Fran, finalement le gars nous donne RV devant le poste de police qui est a cote de notre Guest… Et enfin nous recuperons nos passeports avec les visas pour la Birmanie.

Apres une nuit a l aeoport, (avec la clim il doit faire un peu la meme temperature que chez vous, pas bien chaud pour nous…) on arrive a Yangon ex-capitale de la Birmanie.
Le gouvernement ayant peur d une invasion americaine a cree une nouvelle capitale… uniquement pour les militaires : c un beau pays mais sous dictature militaire…

Ici, l argent se change dans la rue ou dans ta guest house, autant dire que le taux de change se deal comme tout le reste! Le taux officiel est de 7 Kyatts pour un dollar, le taux officieux est de 1200 Kyatts pour 1 dollar… Autant dire que personne ne joue avec le gouvernement, qui garde bien precieusement le peuple a l ecart du PIB, genere par quelques 312 tonnes d Opium produites et exportees par an…

L organisation de notre periple birman se dessine peu a peu, inspire d un guide du routard (a mettre a l ecart de vos futurs voyages, sans polemiques…ce guide rassemble un nombre d erreurs et de critiques negatives dignes du Guiness…)

Operation Mandalay : quelques 14 heures de voyages en bus, sur une des meilleures routes du pays, une difference notoire entre Thailand et Birmanie se ressent. On voulait du roots, on est servi sur un plateau…
Quelques jours a Mandalay : un petit tour dans la ville, notre premier repas Birman interessant (apres la Thailande faut le dire c un peu dur de rivaliser…), des monasteres magnifiques, des pagodes sublimes (mais bon ca c un paradoxe en Birmanie il y en a partout toutes plus belles les unes que les autres…), l ancienne cite de Mingun, le pont U-Bein… Bref la premiere escale et deja on en a plein les yeux!
Le seul hic c que la dictature est beaucoup plus presente qu il y a 5 ans quand j y suis allee… On a tente de ruser d apres un tuyau d un guide local : au lieu de prendre un bateau pendant une journee pour aller a Bagan on devait pouvoir prendre un bus local puis prendre un petit bateau. Parcours moins cher et moins touristique… On y va!!!!
Arrivee de bonne heure a la gare de bus, nous demandons le Bus pour Pakoku… La surprise, le premier bus refuse de nous embarquer. Pas bien grave nous prendrons le suivant… Le tarif a double entre les deux bus… Apres une petite observation on s apercoit que les locaux paient moins de la moitie du tarif qu on nous demande. Apres moultes tentatives de negociations on abandonne…. Les arguments sont imparables : nous sommes grands donc nous devons acheter 2 sieges par personne….
Bref , le bus pour Bagan est deja parti, le bateau aussi… Il ne nous reste plus que le train de nuit… Moins long, moins cher, plus confortable et interessant que le bus… Un birman nous explique meme pourquoi nous n avons pas pu prendre le bus ce matin. Avec des touristes, le bus local etait sur de devoir s arreter a tous les Check point pour verification d identites de tous les passengers… Soit une grande perte de temps et de risques… La dictature est la et ca se sent, tous les locaux ont tourne le dos aux militaires lorsqu ils sont montes dans le train…

Une nuit agitee. Alors que Gwen dort tranquillement, je suis creve et ne peut dormir en position assise… je la reveille donc toutes les dix minutes afin de trouver une position confortable… D une humeur a la hauteur de ma nuit, nous arrivons a Bagan a l aube et partons a la recherche d une guest house.
Une endroit cosy et confortable nous ouvre ses portes a un tarif tres modeste (service 4 etoiles au prix du formule 1, la peinture des murs est soit disant trop verte aux dires du routard (?!!!)

Notre sejour a Bagan est intemporel. On loue des bicyclettes datant du siecle dernier et a nous la decouverte de cette vallee encore sauvage (dieu merci) gavee de temples, pagodes et stupas de toutes tailles.
Le coucher du soleil a vous couper le souffle berce nos soirees, la vie est paisible et il fait bon vivre dans ce havre de paix.
Nous restons dans la region quelques jours, a pedaler dans le sable (ca fait les cuisses…et tue les fesses!)

Operation Kalaw… qui commence par une mission bus ou plutot minibus.
4.30 Am, c est l heure a laquelle nous devons partir. L heure birmane est vraisemblablement cousine de l heure indienne, le minibus apparait a 5.30 Am, blinde de touristes. La belle aubaine, et on comprend mieux l argument des 2 sieges par personne, meme nicolas, 1an et demi n aurait pas pu s asseoir!
2 touristes par banquette, c le plan de route initial, et pour 7 dollars par personne… elle est belle l utopie birmane, sans oublier la route : meme un GR est plus pratiquable en voiture!
Il ne faut pas longtemps pour que je monte sur le toit, comme au bon vieux temps, et gwen qui tente de me rejoindre se fait supplier par le chauffeur de rester en bas, les femmes n ayant pas le droit de monter…Ce gentil chauffeur lui propose donc une place a l avant du bus, avec tout le confort possible et imaginable!
Le voyage se poursuit donc plutot bien, et nous voila sur Kalaw 12 heures plus tard.

Kalaw, petite bourgade montagnarde, sans aucun interet, si ce n est le depart des treks qui conduisent principalement au lac Inle.
Nous souhaitons trekker 10 jours, entre Pindaya (grotte aux milliers de Buddha) et le lac Inle.
On se trouve une petite agence super sympa avec un guide qui a l air de tenir la route.
Reste plus qu a faire le sac et nous voila parti sur les routes (du paradis, je sais elle etait facile celle la).
Et la c est le drame!!!! L histoire commence par 4 heures de montee a 60% par 25 degres, une breve pause breakfast dans un mariage local (canon), puis 5 heures a travers champs, dans une terre labouree, avec 16 kilos sur le dos sans batons.
Un petit 34 km pour 9h de marche, un premier jour plus qu eprouvant! N etant pourtant pas novice en matiere de trek, on est mort. Un prechauffage des muscles a l ancienne.
Apres une nuit dans un monastere, un reveil des muscles plutot difficile au son des prieres buddhistes, le programme s annonce TRES similaire.
3H de marche plus tard sous le cagnard, il semblerait qu on ne soit qu au tiers de la journee. Tout doux bijou, mes pieds ressemblent a une guirlande de Noel, et mon genoux commence vraiment a se faire sentir.

La pause de 10h se transforme en fin de journee de marche, nous marchons encore une heure pour rejoindre le village ou nous avons supplie le guide de nous arreter pour la journee, mon genoux refusant les 6 heures supplementaires (3h montee, 3h descente) planifiees par le guide.
Gwen joue a l infirmiere, j ai vraiment l impression d etre un bonhomme en carton !

Apres discussion entre nous, on decide d en rester la pour le trek, c est bien dommage, mais pas moyen de continuer a ce rythme, puisqu apparemment, le guide n a pas l air de se plier aux desirs des trekkeurs.
On est tombe sur Rambo!!!!
Une derniere matinee de marche nous conduit jusqu a Pindaya, afin de visiter cette grotte. Nous apprenons qu entre Kalaw et Pindaya il y a plus de 56km… Nous devions les faire en 1jour et demi… Bref une superbe experience, de tres belle rencontres, des beaux paysages… mais pas trop dans le trip Rambo…

Sans regret mais un peu decu, nous prenons le taxi pour le Lac Inle…

Le Lac Inle : l endroit ideal pour se requinquer…
On trouve une Guest sur le canal menant au marche. Petite ballade a pied ou en velo dans les environs, sur le bord des nombreux canaux allant vers le lac. Des scenes de vie artisanale et intemporelle… Une viree sur le lac nous emmene a la decouverte d une vie flottante, quelque peu retravaillee pour assouvir la curiosite touristique, mais plutot authentique dans le genre… Manufactures de cigares, bijoux en argent, tissus , … tout est fabrique a la main, a l ancienne.
On se balade en pirogue et c est vraiment magnifique.
La journee se termine par un coucher de soleil (un de plus) sur le lac. Journee magique et hors du temps.

Operation Retour a Yangoon : nous decidons de changer nos billets pour renter sur Bangkok et y passer Noel autour d un bon repas. Mission presqu impossible mais un peu de perseverance nous permet de les changer.
Nous quittons donc Yangoon le 24 decembre, pour Bangkok.
Petit dej de roi, diner de pacha, tout est la pour satisfaire nos papilles!!!

Une petite de repos sur la capitale Thai pour reprendre nos marques et vous faire partager notre experience birmane…
Nous redecollons samedi soir pour Mumbai, ou nous retrouvons les potes, parapente et thali a l indienne.

On espere que vous avez passe de joyeuses fetes de noel et vous souhaitons le meilleur pour cette nouvelle annee!!!!!
On pense bien fort a vous et vous nous manquez beaucoup.
A tres bientot par mail!!

Bisoux de nous deux