Menu

Previous entry Next entry

Fran’s Travel Diary

Thursday, 15 Feb 2007

Location: Kochi, India

Mapsalut a vous les loulous...

Je me pose enfin apres tant d absence sur le net. Je dois avouer qu entre Kamshet, le parapente et autres, l emploi du temps a ete bien exploite...
Il me faudrait une eternite pour vous conter toutes nos aventures passees depuis le jour de l an! Je vais donc tenter de les resumer au mieux.
Phil, Karine et Agnes nous ont rejoint pour le jour de l an sur Kamshet, et nous avons passe une semaine chill out pour reprendre nos marques apres la Birmanie. Nous en avons profite pour mettre en place les derniers details logistiques pour les stages a venir.
Le 7 janvier, c est l arrivee de Cedric et les stagiaires de Prevol.
Les yeux colles et le decallage horaire dans la tete, tout le monde est deja taquet pour aller voler. On va pas dire non, c est de toute facon le programme pour les 6 semaines a venir...
En avant... Une bande de joyeux lurons est dans les starting blocks pour exploiter au mieux ces deux semaines de stage, et avec le recul, je dois dire que j ai rarement passe un stage aussi excellent! Une ambiance et une energie collective super positive, un niveau de vol au top et du sourire colle au visage!
Nous avons bouge sur Panchgani apres Kamshet, un autre spot de vol un peu plus engage, et tres formateur. Des conditions meteo au rendez vous et de tres beaux vols sur un site d excellence, des paysages de malade, une aerologie changeante mais toujours arrangeante, en bref, le pied!
Pendant ce temps, Agnes, Karine et Gwen sont parties se balader du cote de Goa pour profiter de la plage, du soleil et des marches locaux.

Retour sur Kamshet avec les loustics francais pour le dernier jour de stage, boucle par une bonne teuf, des au revoir toujours un peu dur apres de si bons moments et la troupe rejoint Mumbai, accompagnee d Agnes et Karine qui rentrent aussi au pays.
Gwen fini ses cours de Yoga sur Goa et nous rejoint sur Kamshet.

Leger break de 2 jours a rien foutre, juste histoire de recharger les batteries avant l arrivee du deuxieme groupe de stagiaires, belges, cette fois ci.
Ma pote Caro, qui vient de plaquer son taf, decide d acheter un billet en partance pour l Inde, et fini par nous retrouver a Kamshet apres une epopee fantastique de 8h dans les transports indiens des sa sortie de l avion.
Pas vraiment bottee pour squatter avec nous dans le vol libre, Gwen et Caro se font un petit planning pour faire le tour du Maharastra, et nous rejoindre sur Panchgani a la fin du deuxieme stage.
Gwen vous a donc conter leurs aventures, pendant que nous passions notre temps en l air, a bouffer du soleil, du vol libre et des images pour le plus grand des plaisirs...
Oliv, Mathieu et Delongue, trois potes du Verdon nous ont aussi rejoint pour voler avec nous. Du coup, c est grosse ambiance une fois de plus!

Neuf jours de vol a Kamshet, et roule ma poule pour Panchgani, on remet ca, loge a Ravine hotel, a cote du decollage, un modeste hotel 3 etoiles, piscine, tennis et j en passe pour le prix d un camping en France. On aurait tort de s en priver....
Les conditions la encore ne nous ont pas fait defaut, meme si moins evidentes que la session passee deux semaines en arriere. La glande est plutot maitresse de nos journees. A part voler, on fait pas grand chose, choisissant le meilleur creneau pour etre sur de ne pas faire un plouf(vol de qqes minutes, option tombe du ciel)
Phil est bien decide pour faire peter le plafond (dans le jargon, ca veut dire monter au nuage), et cest en bi que nous partons a la recherche de l air frais et moins pollue.
Les conditions sont capricieuses, mais nous finissons par peter les 3000m, 3080 plus exactement, 2300m au dessus du decollage. Trop de la balle!!! Peu de photos de ce vol de dingue, au profit
d images devoilees prochainement, puisque nous avions embarque la video...

Les filles nous rejoignent, nous retrouvant sur un decollage au coucher du soleil, leur seul moyen de nous retrouver etant de pister les parapentes dans le ciel pour savoir ou nous etions. On en profite pour les faire voler, elles aussi, ce serait bien dommage de pas en profiter...
Mission squatte donc pendant 6 jours avec la troupe et les stagiaires, jusqu a la fin du stage.

Pour Gwen, Caro et moi, c est ensuite le depart. Nous decidons
d aller sillonner le sud du pays. Phil rentre en France une semaine plus tard et reste a Panchgani avec les loustics, que nous retrouverons fin fevrier sur Goa pour voler en bord de mer et vider qqes bieres.
Depart jamais facile, une fois de plus, pas tres fort pour les au revoir, mais comme le dit le proverbe, si on veut se revoir, il faut se quitter...
Clin d oeil a toi Phil, une fois de plus, milles merci, on se comprend...

L aventure continue avec les filles vers Hampi, sud centre du pays. C est un bus local qui nous conduit de Panchgani a Pune, ou nous tentons de choper un train vars Hampi, sans reservation.
Jusque la tout se deroule sans accros... C est en montant dans le train que ca se complique. Dur dur de trouver une couchette pour la nuit en sleeper class, et pas moyen de payer plus cher pour une place en A/C. Du coup, on se pose sur 3 places libres, en marquant au stylo le numero des sieges sur le billet, comme si le controleur l avait fait pour nous. Ca fini par creer un bordel, tous les passagers autour de nous s en melent, redoublant de gentillesse puisque nous sommes touristes.
Parti dans notre pipo, on ne peut plus reculer, et nous decidons finalement de se trouver 3 couchettes en A/C, plus luxe, mais ces indiens sont tellement extremes parfois qu il fait un froid polaire dans le wagon! Mission duvet et la nuit se passe.

Hampi, site mythique indien, ou le temps s est arrete au milieu des temples, une architecture et un paysage tres atypiques, qui font davantage penser a un style nord africain, melange a du decor de film en carton pate!
Haut lieu de la grimpe indienne (traduisez par site d escalade), nous passons trois jours a pied et a velo, pour faire le tour des temples, rizieres, profiter du coucher de soleil et du havre de paix que ce site nous offre.

En selle, on saute dans un rickshaw pour la gare ferroviaire, afin de se rendre a Mysore par le train de nuit, que nous avons cette fois ci reserve...
Un petit yams sur le quai de gare pour patienter, et notre train pointe le bout de son nez...
Bon wagon, bons sieges, mais pas bonne date. Caro qui avait redige le planning s est plante d une journee dans les dates, conclusion notre billet est valable pour demain mais pas pour aujourd hui...Decidemment, on va pas y arriver! Du coup, oblige de courir apres le controleur et rebelotte. En fait, sous les conseils d un local, on change de train avant la nuit, pour prendre une connexion qui sera plus simple et plus directe pour nous. Yala, de toutes facons, tous les chemins menent a Rome...
Arrivee a Bangalore au petit matin, on rechoppe un train pour Mysore apres un chai, deux biscuits et une clope bien appreciee.
Plus que 3 heures, et nous aurons couvert le voyage en 18 petites heures.

Une fois sur Mysore, la pause s impose, pas grand chose a voir au demeurant, mais toutefois ville representative de l atmosphere sud indienne. Un marche aux milles couleurs, des locaux au rythme du soleil, le tout dans la circulation, qui elle ne change guere! Toujours autant le bordel...
Nous visitons le Palais du Maharaja, reconstruit il y a peu apres un incendie qui avait tout reduit en cendres. Style Indo musulman un peu charge a mon gout, le terme Kitsch etant je pense tout a fait approprie pour le definir (comme bon nombre de babiolles locales tres prisees par les locaux, et qui donnent le smile...)
Soiree arrosee par une bonne bouteille de rouge indien, et nous revoila parti vers Ooty, en bus cette fois ci. Trajet de jour pour profiter de la vue, d autant que l on traverse 2 parcs nationaux. Une route qui laisse un peu a desirer sur le confort, mais un panorama vraiment incroyable!! On passe de 450m a 2250m
d altitude, la temperature chute, et la fatigue se fait sentir...
Ooty est connue en inde comme une station de montagne prisee a la saison chaude, d avril a juin, ou le climat et la temperature y sont plus clements. De nombreux chevaux, cette ville est aussi reputee pour ses courses hippiques en avril. Dommage que nous y soyons un peu tot!

Paysage de montagne donc, l humidite est bien presente a la tombee de la nuit, pour le plaisir des plantations de the qui jonchent par milliers les pentes abruptes de la region. On ressort la polaire et on echange les slaps contre une bonne paire de chaussettes et les chaussures de marche.
La ville est tres etendue, et nous decidons de louer 3 chevaux pour une balade de 3 heures dans les villages alentours. Une promenade magnifique, a travers foret, the et plans de carottes, villages modestes et une multitude d enfants qui accourent aux terrasses pour nous sourire et nous voir passer.Une escapade riche en couleurs malgre les quelques courbatures...

Trois jours passes a Ooty, un peu de repos, avant de repartir pour Kochi, capitale du Kerala, en bord de mer vers la pointe sud de l Inde.

Ne m en veuillez pas, mais la redaction fait une pose, et revient dans peu de temps, afin de vous laisser profiter des nouvelles images, vous faire partager notre reve avec boullemie, et vous mettre en halleine pour de nouvelles aventures...

A tres bientot, et milles excuses d avoir ete muet pendant si longtemps...
Pensees sinceres a vous tous, et si toutefois vous trouvez le temps long en France, dites vous bien que l on profite pleinement pour vous, tachant egalement de vous le faire vivre au mieux pour notre plus grand plaisir...

La Liberte n est pas un reve, c est simplement un mode de vie

Gwen et Fran