Menu

Previous entry Next entry

Fran’s Travel Diary

Tuesday, 01 Mar 2005

Location: Crucita, Ecuador

MapQue tal todos, ici fanfan pour de nouvelles aventures... Je vous serais gre d etre quelque peu indulgent, l illustration de ces derniers jours n arrivera qu en fin de semaine. Le tri des images est long et difficile. De plus, le systeme info est trop vieux pour telecharger ici, il me faudra attendre quito... milles merci...

Nous en etions donc a ce resplendissant coucher de soleil. Sommeil difficile, du reve perpetuel dans le coeur….

Reveil tranquille, au rythme du soleil, un ciel qui se degage en fin de matinee nous laisse entrevoir une apres-midi quelque peu routiniere, faire les zouaves au dessus de la falaise, pendu sous nos 32m2... la brise levee, chabi et moi montons au deco avec luis, c est reparti pour un tour, et cette fois ci sans notre moniteur prefere qui est reste sur la plage pour faire bronzette....
Ce soir, sophie, bea, johann et thomas prennent la route pour de nouveaux horizons. Les conditions meteo sont au top durant toute l apres midi, thom et sophie nous rejoingnent la haut en bi-place, ainsi que johann et bea. On finit par se poser sur la plage vers 5pm pour leur faire la bise, alors qu ils quittent ce petit paradis dans un pick up micromachine entasses a 10 a l arriere….l aventure continue comme dirait thom…

Chabi et moi meme restons dans ce petit paradis… pas moyen de descotcher, petit nid douillet, papa luis et maman janeth sont aux petits soins pour nous deux, la nourriture y est exquise et abondante, que demander de mieux!

Le reve suit son cours sur les trois jours qui suivent, nous sommes les seuls a l hostal, luis et janeth nous emmenent a Portoviejo pour y faire nos courses (grosse claque de civilisation, perdu au milieu d un carrefour a l europeenne, c est pas vraiment le genre d endroit ou tu souhaites t attarder par ici, mais pour eux, ca ressemble a la sortie de la semaine…), poste et autres “obligations” administratives (elle est bien bonne celle la, ca va quand meme pas jusqu a pointer aux assedic, faut pas deconner quand meme!).
Nos apres midi sont reservees au vol, mercredi et vendredi sous des conditions thermonucleaires, un 2 sur 3 puisque la chaleur ecrasante de jeudi casse la brise et nous ne pouvons tenir en l air. Pas de remords, on redescend en plouf, notre piscine d eau chaude nous attend en bas...
Vendredi soir, depart de Crucita pour Quito, ou nous allons y retrouver nos comperes pour de nouvelles aventures. On decide de voyager de nuit, dans un bus plutot confort, c vrai, mais le manque de place pour mes jambes me fait passer une courte nuit (j ai l habitude depuis le temps...).
Un voyage rapide, 7h30 de route au taquet, pour une arrivee matinale sur Quito, petit dej et sieste jusqu en fin d aprem ou nous retrouvons nos loulous pour l apero, festin de roi aux grillades dans un resto du centre, sophie reprend l avion demain pour la france, si on veut se revoir, il faut se quitter, on va se revoir cet ete a puimoisson...

Dimanche, journee glande-repos sur Quito, marche aux souvenirs dans le parc, petite balade dans le Quito cononial, et on se connecte sur le net une bonne partie de la soiree pour le plaisir de vos yeux et notre plaisir a partager....

Lundi matin, branle bas de combat, on sonne le glas a 7am, dur dur, plongeon dans la douche, on fait nos sacs a l arrache, on avale une tartine et alberto, notre chauffeur pilote, vient nous pecher a l hotel pour rejoindre thom, johann et bea.
Yala, en route les cocos, direction l altiplano, une vaste region situee dans la cordillere des Andes.
Nous rejoignons Ambato, chef lieu de la region ou nous pourrons faire les courses pour les 4 jours a venir, vous comprendrez pourquoi par la suite...
Charge comme des mules, on cale toute la bouffe sur le toit du van, et poursuivons notre route jusqu a Poatug, un petit village fort charmant, ou nous y attendent Horacio et sa famille pour charger les lamas et nous evader vers le reve.
Tout le monde se prepare, horacio, robin et bolivar se chargent des lamas, sous nos regards interesses...
Guetres et chaussures de marche pour chabi et moi, bottes caoutchouc pour thom, johann et bea. Ici le terrain est gras et il pleut constamment. Nous sommes chanceux aujourd hui, quelques cumulus se battent dans le ciel, et notre ami le soleil nous caresse de ses rayons d or.

Je dois avouer que la mise en jambes est rude. Poatug est a 2500m ca va encore, mais l ascension est contante. Nous marchons donc au rythme des lamas, faisant connaissance de nos trois guides ecuatoriens, connaissances que thom avait deja faite depuis quelques annees.
Rapidement, le paysage qui s offre a nous nous emerveille. Nous surplombons la vallee, le Tungurahua en fond d ecran, volcan encore actif sous un ciel degage, le reve s intensifie au fur et a mesure que nous evoluons dans ce paysage.
Nous arrivons avant la nuit dans une petite cabanne appartenant a Horacio, perchee en haut d’un col surplombant toute la vallee, le petit village de Poatug et cerise sur le gateau, nous offrant une vue imprenable sur le volcan Tungurahua.
Nous apprenons a apprivoiser les lamas, les decharger, et les installer pour la nuit de maniere a ce qu’ils puissent manger et se reposer eux aussi.
Ensuite on repartit tout le matos aux differents endroits souhaites avant d’aller profiter (non sans emotions) d’un extraordinaire coucher de soleil sur la vallee!
Apres quelques minutes d’exaltation, nous rejoignons la petite maison dans la prairie!!!
La nous attend encore une nouvelle aventure culinaire. En effet, nous allons preparer a nos amis equatoriens un french diner de montagne a 2900m dans un gite ou il y a tout au plus 2 casserolles, 1 poele, deux bruleurs branches sur une bouteille de gaz et une ecumoire. Au menu, Saute de boeuf a la crème accompagne d’une puree de pomme de terre a l’huile d’olive maison. (tranquille!)
Preparation a la bougie et lampe frontale, dans une atmosphere d interrogation et de surprise de la part de notre equipe ecuatorienne, n ayant jamais rien vu de tel...
Apres ce delicieux festin (quelque peu gache par la mediocre qualite de viande), la fatigue se fait ressentir, c est l heure d aller se coucher.
Nouvelle aventure en perspective!
Johann et bea nous precede, une bonne demie heure tumultueuse ponctuee de fous rires leur est necessaire a un semblant de preparation dans cette “chambre” dortoir. Placard a balai, constitue de deux magnifiques planches de bois faisant office de literie dunlopillo.
Chauffage humain, bien sur, toiles d araignees et carton sont les pieces maitresses de l isolation…
Alors que nous contemplons les etoiles, bea ressort de son duvet pour une mission pipi en pleine nature, en presence de nos nombreux amis les betes de la nuit!

L aventure continue, nous allons nous coucher, bonne grosse seance de fous rires, a la suite d une idee perso lumineuse a la con, vous verrez par vous meme sur le site...

Reveil pateux, nuit dure et difficile (dans tous les sens du terme,Chabi et moi n’avions pas de tapis de sol pour dormir!), un reveil a la week end scout en pleine nature, l appel du ventre a sonne, preparation du ptit dej, au soleil s il vous plait…
On sele et on charge les lamas, c est reparti pour une journee de marche.
Thomas, l estomac en vrac, est a l agonie et fini par donner a manger aux moutons (…), johann, tel le lama reporter, l oeil hagard de la bonne prise de vue, courrait d avant en arriere du convoi! Quelle energie! Bea et chabi en queue de peloton, meditaient et profitaient du paysage extraordinaire (non non, ils ne souffraient pas).
Pour ma part, parti dans mes songes et d un pas decide, je m egard du troupeau, parti loin devant et serein... je fini par retrouver le groupe en crapahutant un sommet qui me permet de retrouver la vue, j ecoppe d une bonne demie heure de marche gratuite et d une tournee de pina colada.

Un dejeuner sous la basse couche nuageuse, le vent qui l accompagne, nous sommes alors a 3600m, autant dire qu on ne s attarde pas dans ces conditions hydiliques…
On remet le couvert, plus que 300m d ascension pour rejoindre le camp de base de cette nuit.
Nous plantons les tentes au bord d une lagune, au pied de la crete, protege naturellement du vent et des nuages.
Un petit coin de paradis perche a 3900m, un peu humide tout de meme.
Une nouvelle expe diner se prepare, mais sous tente cette fois ci, bougeoires maison a la scout et seance de reiki pour thom qui ne va toujours pas mieux.
Repartition des couchages : Johann et bea en tente igloo, fran et chabi de meme, nos ecuatoriens et thom dans le chapiteau.
Seulement voila, le tapis de sol du chapiteau n est autre qu un lit d herbe detrempe, et au bout de 5 minutes, thomas demande l asile par chez nous, ca va encore ressembler a de la chaleur humaine.

Pause pipi collective a 3am pour nous trois, temperature negative, ciel aux milles etoiles, et la pleine lune rayonnant sur les glaces du Chimborazo, une extase ephemere qui ressemble a du reve eveille.
Une nuit light du a l altitude et a l humidite se fait vite oublier par un reveil grandiose : soleil, ciel bleu, vallee degagee, et vue imprenable sur le plus haut sommet ecuatorien, le Chimborazo.
Chacun s eclipse pour un reveil en douceur, berce par un panoramique sans pareil, pensees, reflexion, sourires et emerveillements...

Depart pour une journee de descente sous le soleil, aujourd hui molets et abdo vont prendre cher, 2500m de denivele pour rejoindre le village etape ou nous passerons la nuit.
Pentes abruptes de foin, traversee dans la boue (voyez par vous meme!), ruisseaux, episodes de “jungle” et chemins de bergers.
Notre arrivee a Triomfo s est faite attendre, lopin herbeux en plein soleil, au bord de la riviere, encore un paradis!
Les lamas sont prioritaires, ils ne nous faudra que peu de temps pour nous jeter dans l eau, glaciale de surcroit, apres 3 jours, faut bien se laver un peu....
Chabi profite du courant qui blague pas pour nous faire le cake dans les rapides, respect, pour rester la dedans, il faut avoir des couilles!!!!
Soiree pepere, diner princier sous la tente, discussions phylosophiques et repos du guerrier.

Le lendemain, la femme d horacio vient nous chercher en pick up, pour nous conduire a baños, une ville touristique et paisible a une heure de la, au coeur d une vallee volcanique et thermale.
On squatte un petit hotel a 5 dollars la nuit, douche chaude et en avant (daguer munegou pour les fouteux) pour organiser notre aprem. Au programme, sortie en quad, on loue des bolides de 200cc automatiques, et un manuel biplace pour johann et bea.
C est parti pour faire les cons sur les routes locales (chemins de cross). A peine parti, on se rend compte que le biplace est une dobe en puissance, et il nous reste une bonne heure de montee jusqu a la crete. On echange donc les quad, et je prends le manuel. Je lui est mis cher, attention! Faire patiner l embrayage, pousser les rapports au bord de la rupture, il a pris cher, mais on est arrive en haut!
On poursuit la balade dans des chemins pourris, et c est chabi et johann, a fond dans une flaque qui font sauter la chaine. Une demie heure les mains dans le cambouis, et thom nous sort miraculeusement une cle de 10 (instrument utile pour ouvrir les maillons de parapente) de sa poche qui nous sauvera la mise.
C est reparti pour un tour et j ecope encore du manuel.
C est dans un chemin de berger que ce jouet va rendre l ame, le carter d huile eclate. Du coup mon pied droit eponge, et on scinde le groupe, johann, bea et chabi reste sur place, thom et moi redescendons au taquet avec les 2 quads de course pour aller chercher le proprio.
Nos trois loulous sont en fait descendu en roue libre, respect quand tu vois l etat du chemin et le pourcentage de la pente!!!

Une petite discussion avec le proprio nous donne gain de cause, et nous ne payons quasiment rien (apparemment, le probleme technique ne vennait meme pas de nous!!!)

Soiree carnaval sur Baños, ambiance festive, defile de chars et de costumes, le tout en musique, diner au poulet grille dans un resto local, et nous voila parti pour les thermes publics, source d eau chaude naturelle, melangee a de l eau de la cascade, nous offrant un bain a 54°C, un vrai bonheur de relaxation apres 3 jours de marche et une aprem de quad extreme dans la caillasse...

Nuit de sommeil tres courte (je pars en mission estomac a 4am, pour trouver des vivres apres 2h d enculette, partie de cartes quotidienne), et fini par trouver du seco de pollo, un plat tradi riz et poulet, super bon d ailleurs, qui nous calle pour la nuit.

Depart a vers 2pm, nous quittons tous baños, johann et bea pour quito, retour sur la france malheureusement, et nous partons tous trois vers Crucita la bella, pour la troisieme et derniere fois!
Un bout de route ensemble nous permet d echanger les derniers instants, une grosse bise et a cet ete, nous descendrons a Latacunga, pour choper un bus vers l ouest, direction Quevedo.
Six heures de route, passage du col a 4000m, un paysage aride et sompteux, sous un soleil tombant, couleurs chatoyantes, un bus plein a craquer de locaux attendrissants, nombreux moments d emotions jusqu au passage du col.
Deluge du a l effet de foehn de l autre cote de la montagne, et ce sur toute la descente.
Brouillard intense, pluie battante, chabi est assis devant le pare brise, emotions garanties, surtout quand on croise un autre bus sans visibilite!!!

On nous assure une correspondance a Quevedo, que du pipo. On arrive a 9pm, et l absence de bus nous oblige a passer la nuit transit dans cette ville la plus mal famee d equateur, agressions et vols eclatant tous les quotas!
Un gars vraiment louche nous accompagne dans un hotel situe a deux pas du terminal.
Cet hotel a caractere militaire douteux nous donne un peu la chair de poule, le gars nous colle constamment, poster de filles a poils sur les murs de nos chambres, grand mirroir et murs crades, ca nous vaut un fou rire enorme! Ca me fait penser a une ville frontiere, du glauque brut de decoffrage!
On fait comprendre au pot de colle (qui poursuit dans le louche en filant 10 dollars a un taco pour nous emmener manger) qu on a pas besoin de ses services et on bouge en centre ville pour un dollard le taxi (nettement plus raisonnable).
Soiree dans notre blocauss grillage a jouer a l enculette, pour finallement s apercevoir que notre gite n est autre qu un hotel de passe, ou vont et viennent des “couples” pour s y divertir, tellement bien que chabi se fait reveiller a 3am par des voisins entreprenants, la nuit sera courte pour loulou!!!

Le premier reveille l autre, et on met pas longtemps a se casser de ce trou a rats! On se calle dans un bus, direction portoviejo, 4 heures de route au taquet, dur de finir sa nuit tellemment on se fait brasser…
Portoviejo, ca sent bon le ceviche de camarones! Je passe un coup de fil a Luis pour nous en preparer trois, et nous voila a la maison apres une petite heure. Luis et Janeth nous attende a l arret de bus, piscine, parapente et festins de roi, qu il fait bon etre de retour chez soi!

Nous passons donc une petite semaine par ici, chabi repart le 5 mars pour la France, thom le 6, et je monte sur caracas chez diana en debut de semaine prochaine

L aventure continue....
Plus de news tout a l heure, gros bisous a tous, on pense bien a vous, dedicace a johann, bea et sophie qui se pelent le cul en france sous la neige, surtout apres tant de chaleur ici!!!
A tres bientot mes loulous…
fran

Pensee du jour :
Le voyage n est pas fait pour voir differentes choses, il permet de voir les choses differemment….