Menu

Previous entry Next entry

Fran’s Travel Diary

Tuesday, 09 Sep 2003

Location: Bangkok, Thailand

MapWow, i'm kind of late, i check the last diairy, and my god, has been a month five weeks almost, but it's all about tonton sylvain, sorry i'm on english version, let's switch the brain cause some of you won't understand much on the 3615 MyLife...
Je disais donc que c'est la faute de tonton sylvain, on va l'appeler tonton puisque c'est son nickname national, ca me facilitera la tache. Depuis le 30 juillet donc, je n'ai pas repris la plume, et j'ai du boulot. Il faut dire que tout s'est enchaine tres rapidement et ca m'a pas laisse beaucoup de temps pour me plugger quelques heures sur le net. J'en etais reste a l'episode mannequinat, a vous conter comment tout cela m'etait tomber dessus, et voila la suite de l'histoire, restez branche sur le 3615 MyLife, c'est parti, j'ai les doigts chauds:
Le mois d'aout s'annonce prometteur, puisque tonton vient me rendre visite pendant 3 semaines, et que le boulot demarre fort, tres fort meme. Les 8 premiers jours sont rythmes par le tennis, les castings, le squash, et les premiers boulots qui tombent. Le premier pour une marque de clope indonesienne, Gudang Garam, un des derniers pays sur Terre a avoir encore le droit de faire de la pub pour le cancer, et le tournage d'une pub diffusee sur tous les vols Air Indonesia. Premiere experience pour fanfan, qui tombe le 9 aout, jour de l'arrivee de tonton... debut des festivites a 5AM, la tete encore dedans, direction un entrepot aux abords de l'aeroport, ou nous arrivons avant tout le monde bien sur, restant bloque devant la porte pendant une heure et demie (l'horloge thai ressemble etrangement a l'indienne...la minute fait 150 secondes par ici...). Bref, on a tout notre temps, et l'equipe de maquillage arrive enfin. Le set up est en route, une equipe pour la bouffe et le petit dej, toute l'equipe regie et tournage, accessoiristes, j'en passe mais ca fait du monde!
Apres trois bonnes heures de glande, je passe au maquillage brushing, c'est la que ca tourne au folklorique, car nous sommes tous ammasses dans une salle de 15m2, la seule a avoir la clim, dehors un bon 35 degres au petit matin, tout va bien...
Je jette alors un coup d'oeil sur les installations et je tombe litteralement sur le cul. Ces fadas ont reconstruit une scene de concert grandeur nature avec les spots lights, la sono, les instruments et tout le bordel. Autant dire que je chie a moitie dans mon froc, passez l'expression, mais c'est l'impression que ca m'a file! Bref, la matinee se passe a glander, raconter des conneries avec tout le monde dans une ambiance detendue, et aux petits soins par le staff sur place. 1PM, l'heure du dejeuner, et on a toujours rien fait, j'adore la vie d'artiste, et en plus t'es paye pour ca...

2PM, Stand by, and Action... Au programme, trois differents spots, 2 courts metrages et un long, fanfan se retrouvant a faire le gogolle avec une guitare electrique, a jumper devant la camera tel le guitariste de Marylin Manson sous x, la rigolade, imagine une asperge de 2m sur un petit ecran, a faire des grimaces digne d'un mome de 5 ans dechaine le soir de son anniversaire banga pepito... Bref, vient la seance du long metrage, il est 6PM (c'est pas moi qui suis long, c'est les pauses clope et la glande). La ca prend toute son empleur : nous sommes donc un groupe de rockeur a la Johny, la centaine de thais invites pour jouer le public est bien arrive, et branchez les amplis, ca va peter... Franchement, je dois admettre que meme en etant mort de rire tout au long du tournage, c'est tellement bien reconstitue que tu t'y croirais presque!
Tout ce bordel organise a la thai (pas de polemiques, leur gentillesse est une reelle vertue) nous conduit donc jusqu'a 10PM, heure a laquelle je pense que tonton doit reelement s'impatienter. Debarbouillage du rimel et fond de tein, ou plutot devrais je dire ravalement de facade, le temps de rentrer et je trouve enfin mon coco, presque desepere sur Kao San, la ou est ma "maison". C'est tipar mon canard, les vacances, ca commence.

Des retrouvailles pour le moins chaleureuses et exquises, meme si je ne realise pas bien ce qui se passe. Voir tonton ici a Bangkok avec moi, ya comme un truc qui cloche dans l'enonce, et il m'a fallu quelques jours pour l'adaptation a sa presence joviale et tres fortement appreciee. Nous sommes reste sur Bangkok les premiers jours, et par ma faute, puisque qu'un deuxieme boulot est tombe sans previsions, nous sommes arrive sur Ko Pha Ngan le lendemain de la Full Moon Party. Ce boulot etait plutot marrant, puisque j'etais conducteur d'un coccinelle premier model, habille en 80's style, une tenue que j'ai failli embarquer a la fin du tournage tellement j'en suis tombe amoureux! Petit detail technique, le tournage demarre a 5AM, c'est un peu tot pour les nocturnes que nous sommes, donc 1h de sommeil dans la gueule, tonton et Kob rattrappant le retard en ronflant sur une table sur le lieu du tournage. Pour ma part, pas vraiment fatigue, toujours abassourdi et les yeux grands ouverts sur cette nouvelle experience que la vie m'apporte. Des gens super cool, et un tournage qui ne dure qu'une demie journee.
Retour donc a Kao San, pour chopper nos sacs et tracer a la gare de bus direction Ko Pha Ngan a 6PM. Un trajet qui semble confortable, juste 14h de bus AC avec TV, mais des sieges inclinables, et mon cher voisin assis devant moi qui ne manque pas d'adopter la position couchee, me laissant des moignons a la place des guibolles. Shanti, pas de raisons de lui en vouloir, au moins ya un heureux qu'a bien ronfle! Debarquement immediat a Surat Thani a 5AM, le petit port ou nous glandons 3h en semi zombie jusqu'a l'embarquement a 8AM.
Roule ma poule, c'est parti pour 4h de bateau, le temps est magnifique, et c'est bien le probleme pour l'un d'entre nous (m'en veux pas tonton mais il faut bien que je raconte...). Le soleil radieux nous fait rester sur le pont a rattraper les heures de sommeil. Torse nu bien sur, et on remonte le fut pour exposer le maximum. Perso, pas de probleme, j'ai passe l'entrainement intensif des UV, mais mon cachet d'aspirine a comme qui dirait oublie que le soleil francais est une blague a cote du thai. 3h d'exposition, et nous debarquons apres une lutte acharnee a retrouver le petit sac de tonton au milieu du bordel. On remonte direct, s'apercevant que nous ne sommes pas encore sur la bonne ile...

Cette fois ci c'est la bonne, et on jumpe dans un taco qui nous conduit sur Haad Rin, plage de la Full Moon party. La journee est destinee au sable et a une bonne sieste reparatrice, a l'ombre bien sur car tonton goutte deja au tein lutiolle, ecarlate sur le bidon et les mollets... Photos a l'appui, le coco a jongle quelque peu, je dirais meme sur ses trois semaines de sejour pour etre exact, et je m'en souviens, j'entends encore le refrain du putain, fais chier, j'te jure, je jongle sa mere...j'adore pas la!

Nous retrouvons sur place Sophie et sa copine, les deux anglaises avec qui j'avais passe pas mal de temps a Ko Samet, et party time, mais slow motion, car tout le monde est raide mort, les lendemains de fete, ca fait toujours tres mal au casque... Full Moon qu'est sense durer trois jours, mais pas celle la apparemment, un peu vert que ca bouge sans plus mais on s'en contente largement. Apres 2 jours, on decide de suivre Sophie pour la journee alors qu'elle change de plage, et va se reposer sur Thong Nai Pan, au North west de l'ile, et nous prenons le taxi boat avec elles pour la journee. Pas de sacs donc, juste de la creme hydratante et un saroong, on va pas s'encombrer.
Oui mais voila, puisque le monde est si petit et la providence toujours aussi grande, je zieute la plage, et quelquechose me fait dire que la nana la bas, c'est Zoe, une australienne qui faisait partie de la famille de Goa, un style Indien tres marque, et ses colliers aux chevilles ne trompent pas... yen a pas deux comme elle dans le genre... Des retrouvailles maxi chaleureuses, d'autant que Taad est aussi sur place, un californien qui faisait partie de la meme famille. Quelques heures a tout se raconter, et la soiree commence puisque bien entendu, on amarre ici, pas moyen de retourner sur Haad Rin, la ou tu trouves plus de dechets sur la plage que de grains de sable! Quelques jours qui se transforment en une semaine, rythmee par rien, n'ayant rien a faire. D'ailleurs, tonton a adopter un hamac dans notre guest house, en batant des records de glande a n'en pas bouger son cul sur 6 heures consecutives, belle perf mon lapin....!
Une vie super stressante donc, et on organise un diner frenchy, fanfan et tonton aux platines, avec les moyens et denrees du bord, ayant la chance d'avoir la cuisine d'une guest house a disposition sur la journee, et un four a pain professionnel (ou ils sont alle le chopper celui la, ils ont pas voulu me le dire les nains...).
Tonton a joue le bon commis super efficace, et chef crepier s'il vous plait, zoe mettant aussi une bonne main a la pate pour les courses et les preparatifs, et on se retrouve le soir, une dizaine autour de la table a partager ce repas, grand moment de bonheur et d'emotions en lisant les visages, sensations de plaisir partage par tous, et qui font tres chaud au coeur. Des moments comme ceux la sont tres rares et tres precieux quand tu voyages, et avoir a mes cotes tonton etait le plus beau des cadeaux, merci du fond du coeur.

Le temps se gatte, et temps pour nous de remonter sur Bangkok, ou nous prevoyons d'y rester queslques jours avant de filer sur Angkor Wat, au Cambodge. Bien entendu, et encore par ma faute, du boulot tombe pendant trois jours consecutifs, qui me bloque sur Bangkok, et nous decidons alors de squatter sur la capitale Thailandaise jusqu'au 29, date de depart de tonton, ce qui nous laisse une petite semaine, et croyez moi, elle fut bien remplie...
Visite guidee des night club, Chatuchak Market (puces thai 6000 exposants, un truc de dingue...), et la rencontre de Deicha, Mika et Eva lors d'une soiree sur Bangkok, tous trois bossant dans l'industrie du vetement. Une bande de loulous super cool avec qui on accroche les jours suivant, et c'est le tournoi du grand schlem, avec de la musique et des soirees hors concours, pas de dessins, mais je suis persuade que votre imagination fera le reste... Mes trois jours de taf viennent se glisser la dedans, autant dire que les nuits ont ete courtes, et le tournage d'une pub pour les savons LUX, qui nous prend finalement 2 jours, a bosser comme des morts, dont la deuxieme journee a 20h, franchement ca creve! Une autre experience marrante, tournage 80's, encore un, dans un decor incroyable, puisqu'ils ont remonte un bar 80's dans un hangar, et tout le monde deguise en Austin Power fashion style, fanfan ayant la chance de porter un costard pourpre sombre en vynil croco, sur une chemise noire tellement brillante que tu te vois dedans, et des pompes pointues piquees couleur creme, le brushing qui va bien (la banane de fanzie, ca te dit quelquechose ? ouais, ouais, t'es mort de rire et t'as bien raison...), et le tout par 45 degres sans clim, que du bonheur!

On est deja le 29 aout, crenon, le temps passe vraiment trop vite, et mon loulou met les voiles pour un retour au charbon francais. Certains me demandent si je suis triste de le voir partir, je reponds aisement que je suis extremement heureux qu'il soit venu. Ces trois semaines passes ensemble sont un cadeau inestimable grave au fond de mon coeur. Les mots sont bien light pour definir le language du coeur, donc le silence est d'or, mais traduit beaucoup de choses...

Depuis lors, quelques shootings, et une belle embrouille avec les cocos qui m'organisent les castings. Rien de mechant, mais j'etais sense avoir un casting dimanche dernier, et au petit matin, un de mes potes thai qui run un cafe sur Chatuchak Market m'appelle parce que son pote ne s'est pas pointe, donc je file lui filer un coup de main sur la journee, un moment unique en son genre, emotions et sensations de bonheur riche en simplicite, a faire marrer la galerie en jouant au pictionnary pour me faire comprendre. Bien mort en fin de journee apres rangement, je recois un coup de fil de Kob, le gars qui me coach sur les castings, m'insultant en me disant que j'etais idiot (pour rester poli) de ne pas aller au casting, que certains revaient d'y aller, et que je ne saisissait pas cette chance, blablabla. Les laissant dans la plus grande incomprehension lorsque je leur expose mon point de vue (qui n'est autre que donner la priorite a aider un ami thai plutot que d'aller faire le mariole devant une camera), la discussion coupe court puisqu'il me raccroche au nez.
Ce qu'ils on comme qui dirait omis de caser dans leur tete, c'est que je suis pas une barbie girl, sage comme une image et qui fait ce qu'on lui dit de faire. Une semaine auparavant, j'avais deja droit aux remarques du genre demain je t'emmene te faire teindre les cheveux en noir, ou il faut que tu passes 5h par jour a la salle de muscu, moi je suis la : tu peux toujours te brosser martine!!(Quand tu leur dis ca en francais, y comprennent rien et tu te tapes des barres tout seul, j'adore!!!).
Au chapitre : Position stand by sur les castings, on verra comment ca se passe...
Je ne peux conclure ce paragraphe sans mentionner la rencontre d'une tres tres charmante demoiselle (vous en plus a ce sujet,....desole, ca s'arrete la :)))

A venir, encore un evenement incroyable, mon frangin qui arrive a la fin de la semaine avec 3 potes pour un mois, ca promet ca encore!
Toutes mes excuses si ces quelques lignes ont ete tres longue a la ponte, mais ce mois d'aout a ete tres charge en emotions, rencontres, deplacement et autres qui font que l'on prefere bien souvent le 3D au statique.... encore des tonnes de choses a partager avec vous tous, mais il faut bien que j'en garde pour l'oral, et je ne peux tout typer, vous m'en voyez desole.

Je pense tres fort a vous tous, esperant que vos vacances se sont tres bien passe, et que la reprise n'est pas trop douloureuse, pour ma part, j'en souffre pas trop..., gros bisous a tous les cocos, et dans l'impatience d'avoir de vos nouvelles, je vous embrasse bien fort et a tres bientot dans le bac a sable terrestre.

Pensee du jour: (thank u mademoiselle mika for these beautifull words so meaningfull 4us)

The real world is for people that can't handle the intensity of dreams

The monde reel est fait pour ceux qui ne peuvent supporter l'intensite du reve