Menu

Previous entry Next entry

Fran’s Travel Diary

Saturday, 07 Sep 2019

Location: Lapu Lapu - Cebu, Philippines

MapPremière tranche de vie aux Philippines,

Après plus d'un mois dans ce pays composé de plus de 7000 archipels, nous voilà en charge de nos missions. Difficile de résumer ces 30 derniers jours, tant l'expérience est déjà riche et intense. Veuillez dors et déjà excuser la chronologie des évènements contés ci-après...

Notre formation à Nantes de 10 jours en Juillet a été extrêmement riche et pertinente. L'intégration des enfants lors de cette formation a permis à Gaston, Anouk et Gisèle d'être immergés dans l'approche du volontariat, dans une assemblée de 103 adultes de tous âges.
Un premier exercice d'intégration pour eux qui nous a conforté dans leur souplesse et leur maléabilité face à l'inconnu.
Bien que Globe-Trotter dans l'âme pour Gwen comme pour moi, notre arrivée aux Philippines a été marquée par une nouvelle composante non négligeable : 3 têtes blondes, avec leur spontanéité d'enfants, qu'il a fallu apprendre à apprivoiser.

Les 3 premiers jours à Manille ont ressemblé à un début de Tour du Monde: logement dans des dortoirs de 8 personnes, couchés à pas d'heure, trinballés partout en ville, recontre d'un couple en volontariat à Manille (Charly et Raphaëlle), avec leurs 4 enfants, déjeuner Filipino, et déjà les prémisses de ce qui nous attend.

Le 5 Août, Départ pour Pansol, à 2h au Sud Est de Manille, pour 2 semaines de formation. L'hôtel dans lequel nous sommes hébergés est un petit complexe fort sympathique, construit sur des sources chaudes. Piscine à 40 degrés, et hôtel privatisé pour notre groupe de 30 volontaires, une superbe entrée en matière pour recharger les batteries avant d'entrer dans le dur.
Un détail supplémentaire qui mérite l'anecdote, c'est la culture du Karaoké. Ici, le karaoké est une institution. Seul problème, c'est qu'il se fouttent complètement de l'heure et du volume sonore. Les Boules Quies demeurent la seule solution de survie, à moins d'une cuite bien chargée pour dormir comme une souche!

La formation commence. Notre "Yaya", traduisez nounou en filipino, est une charmante jeune fille, qui nous a rapidement fait percevoir que les cultures et l'approche avec les enfants est différente. Un peu compliqué pour les enfants qui n'ont pas toujours percu le bienfondé de ses faits et gestes. Un peu le sentiment d'avoir 4 enfants plutôt que 3 avec une nounou, mais à sa décharge, le contexte a dû être un peu surnaturel pour elle!

Pendant notre formation, nous avons pu plonger au coeur de la pédagogie LP4Y, notre ONG, et prendre pleinement connaissance de l'approche de nos missions. Nous avons été parachutés dans différents centres LP4Y, où nous avons passés 3 jours en immersion.
Première véritable expérience aux côtés des volontaires en place. Gwen a été envoyée à Payatas, la plus grande décharge à ciel ouvert au monde, où l'ONG a monté un programme d'insertion des jeunes par le sport en partenariat avec Décathlon Manille. Pour ma part, j'ai été envoyé au Green Village de Calauan, en bord de Jungle, pour la construction d'un micro village en bamboo, destiné par la suite à devenir un centre de séminaire pouvant accueillir 60 personnes (une bonne adresse pour les pré-rentrées ADM!!!
Les enfants quant à eux, ont été pris en charge par la coordinatrice pour découvrir certains villages, ils ont été chouchoutés.
Deux semaines intenses, renforçant une fois encore notre motivation et nos intensions à débuter nos missions.

A ce stade, les enfants aussi ressentent le besoin de matérialiser leur point de chute. Je ne peux qu'admirer leur adaptabilité et la fluidité avec laquelle ils suivent le mouvement, se questionnent et font l'hunanimité des personnes qui nous entourent.


Le 19 Août : Décollage pour Cebu Island, le point de chute final, enfin. Ravi d'avoir bourlingué avec nos 100 kilos de bagages, mais finalement que 2 paires de bras pour porter tout ca.
Nous sommes accueillis par Romain, Claire et Thimothé, les 3 volontaires en place, dans la maison qui est devenue la nôtre depuis ces deux dernières semaines.

La mise en route a été roots, comme à notre habitude :
Côté logement, nous avons été 11 personnes pendant 4 jours puis 8 pendant 10 jours. Un peu de camping ne fait jamais de mal!

Côté missions, découverte sur site de nos missions respectives, deux très beaux challenges, à gérer comme un marathon d'un an!

Côté école des enfants, changement radical de plan, puisque l'école que nous avions projeté s'avère être à 45mn de transport, et les cours commençant à 7h30 le matin, la logistique devient compliquée. De ce côté, je suis allé frapper aux portes des écoles du quartier, et j'ai finalement trouvé un établissement au top à 2mn de la maison.
En ce matin du 23 Août, en bon père de famille, je me suis retrouvé dans le bureau de la directrice, à devoir contempler mes 3 enfants en plein test scolaire en langue anglaise. Test de 2h, pendant lequel je n'avais d'autre choix que d'attendre et de stresser en priant pour qu'ils comprennent les questions et qu'ils puissent être admis.
Verdict : ils ont assuré comme des chefs, avec un niveau d'anglais bien au delà de mes espérances!

Ils sont à l'école depuis deux semaines, et même si certains matins sont plus difficiles que d'autres, nous sommes extrêmement fiers de voir nos enfants intégrés dans cette école locale, où les cours sont dispensés en anglais. Leur capacité à pouvoir l'écrire et le parler est déjà accrue, c'est impréssionnant.
De notre côté, les rebondissements continuent :
En charge de nos missions respectives en solo depuis 2 semaines, l'aventure est surprenante et pleine d'imprévus à gérer qui vous seront contés au prochain épisode....

Le clin d'oeil du jour : La vie, c'est un peu comme le Karaoké Filipino, si tu y mets ton coeur et que tu la partages, au final t'as tout compris, et on se fout pas mal des fausses notes...